13 min de lecture Information

Alstom : la France se dote d'un droit de veto

Alstom : la France se dote d'un droit de veto - Les fonctionnaires mobilisés pour leurs salaires, gelées depuis 2010 - L'économie française a calé au premier trimestre - Voici les sujets qui seront notamment abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Le siège du groupe Alstom à Levallois-Perret, le 27 avril 2014 (photo d'illustration).
Le siège du groupe Alstom à Levallois-Perret, le 27 avril 2014 (photo d'illustration). Crédit : AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Alstom : la France se dote d'un droit de veto

Le gouvernement français a brandi l'étendard du patriotisme économique en se dotant d'une nouvelle arme qui pourrait lui permettre de bloquer les visées étrangères sur Alstom, et notamment celles de General Electric qui veut racheter le pôle énergie du fleuron industriel français.

Un décret, publié dans le Journal officiel paru aujourd'hui soumet à l'autorisation préalable du ministre de l'Economie les investissements par des groupes étrangers en France, dans les domaines de l'énergie et des transports, mais aussi de l'eau, de la santé et des télécoms.

Il étend un dispositif de protection mis en place par un précédent décret de 2005 dans les secteurs de la défense nationale, comme l'armement, mais aussi  des technologies de l'information ou des jeux d'argent.

À lire aussi
Thomas Hugues information
6 minutes pour trancher du 16 août 2019

Plutôt que d'une interdiction, il s'agit d'une autorisation qui peut être accordée sous réserve que l'entreprise respecte certains engagements.

En outre, le texte, cosigné par le Premier ministre Manuel Valls et Arnaud Montebourg, permet également de subordonner l'autorisation de rachat de groupes français à la revente par l'investisseur étranger, à une société indépendante, d'activités faisant partie des secteurs sensibles.

De quoi permettre au gouvernement de peser davantage dans le dossier Alstom, dont la branche énergie est convoitée par GE, mais aussi l'allemand Siemens, qui a les faveurs de l'exécutif. 

Invités du débat de RTL Midi : Christophe Caresche, député PS de Paris et Denis Payre, entrepreneur et Président du mouvement "Nous Citoyens".

La rédaction vous recommande

Les fonctionnaires mobilisés pour leurs salaires, gelées depuis 2010

Infirmiers, bibliothécaires, enseignants, pompiers, douaniers, éducateurs, policiers ou encore gardes champêtres... Plus de cinq millions de fonctionnaires sont appelés jeudi à une journée d'action axée principalement sur leurs salaires, qui n'ont pas été revalorisés collectivement depuis près de 4 ans.

Sept syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires et Unsa) ont lancé un appel commun pour que les agents se mobilisent "massivement", notamment par la grève, FO les ayant aussi appelés de son côté à cesser le travail.

Le président François Hollande, qui a pris ses fonctions il y a tout juste deux ans, n'avait jusqu'ici été confronté qu'à une seule journée d'action unitaire (CGT, FSU et Solidaires) de fonctionnaires début 2013. Mais le mouvement, qui portait déjà sur le pouvoir d'achat, n'avait pas fait le plein.

Aujourd'hui, les syndicats descendent dans la rue pour réclamer un dégel du point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires et n'a pas été augmenté  depuis juillet 2010. Pour eux, l'annonce par le gouvernement Valls du maintien de son gel jusqu'en 2017 est "inacceptable".

"Ce qu'on attend aujourd'hui -tous les syndicats-, c'est l'annonce immédiate du dégel de la valeur du point. C'est une justice sociale c'est aussi  un besoin économique", dit Jean-Marc Canon (CGT).

Après plus de 3 ans de gel des salaires, comprenez-vous la colère des fonctionnaires ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour.

La rédaction vous recommande

L'économie française a calé au premier trimestre

Le redémarrage de l'économie française n'a pas commencé au premier trimestre, fragilisant d'autant les espoirs du gouvernement qui continue de tabler sur un rythme de croissance de 1% en 2014.

L'Insee a annoncé une stabilité du Produit intérieur brut français (PIB) au premier trimestre, une première estimation inférieure aux prévisions, puisque l'Insee comme la plupart des économistes attendaient +0,1%, et qui révèle surtout que la quasi-totalité des moteurs de la croissance sont grippés.

Baisse des investissements des entreprises (-0,5%) qui avaient pourtant commencé à reprendre quelques couleurs fin 2013, nette diminution de la consommation des ménages (-0,5%) et ralentissement des exportations par rapport  aux importations ont contribué à ce mauvais résultat.

En face, seule la production en biens et services résiste, ressortant en hausse de 0,2%.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis sur ce blog ! A vous de jouer !

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772563365
Alstom : la France se dote d'un droit de veto
Alstom : la France se dote d'un droit de veto
Alstom : la France se dote d'un droit de veto - Les fonctionnaires mobilisés pour leurs salaires, gelées depuis 2010 - L'économie française a calé au premier trimestre - Voici les sujets qui seront notamment abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-parole-alstom-la-france-se-dote-d-un-droit-de-veto-7772563365
2014-05-15 11:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/STOjgIrx_0LQEYKuepDGDg/330v220-2/online/image/2014/0507/7771780773_le-siege-du-groupe-alstom-a-levallois-perret-le-27-avril-2014.jpg