1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La langue française véritable ciment de la nation pour 80% de la population
2 min de lecture

La langue française véritable ciment de la nation pour 80% de la population

INVITÉ RTL - Alexandre Malafaye, président-fondateur de Synopia, commente les résultats d'une étude Ifop établissant que 80% des Français estiment que la langue est le premier élément d'appartenance à la nation.

L'Éducation nationale continue de recruter en 2016 (illustration).
L'Éducation nationale continue de recruter en 2016 (illustration).
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
La langue française véritable ciment de la nation pour 80% de la population
04:56
Stéphane Carpentier & Amandine Lemaire & La rédaction numérique de RTL

Appartenir à la nation française, c'est quoi ? Selon une étude Ifop rendue publique sur RTL, interrogeant sur le sentiment de cohésion sociale, les Français mettent à 80% la langue française comme premier élément d'appartenance à la nation française, devant les valeurs de la République, l'Histoire de France ou encore la culture et le drapeau."C'est plutôt une bonne nouvelle", relève Alexandre Malafaye, président-fondateur de Synopia, un think tank issu de la société civile travaillant sur les questions de gouvernance.

Celui-ci explique cependant que des disparités subsistent notamment du fait du clivage entre la gauche et la droite, ce qui peut soulever des questions sur le possible rôle de la classe politique dans l'entretien des conflits liés à l'identité nationale. La différence la plus notable relève cependant de l'âge, note Alexandre Malafaye, entre les jeunes et les moins jeunes. "Ceux qui semblent décrocher par rapport à l'appartenance à la langue, ce sont les jeunes générations", souligne-t-il ainsi."On retrouve un écart significatif: quand vous avez moins de 35 ans, vous n'êtes que 69% à vous sentir vraiment très attachés à la langue française, alors que quand vous avez 66 ans, on monte à 88%". 

De l'importance de l'éducation

Comment expliquer une telle disparité ? Outre la lecture possiblement politique, l'argument de l'éducation des valeurs et de leur transmission peut également être avancé, indique-t-il. "On a bien un attachement à la nation française, mais le récit national n'est plus porté par les politiques, par les citoyens", ajoute-t-il également. "Notre identité est marquée aussi par nos valeurs républicaines, et pourtant il y a là un décrochement :  liberté, égalité, fraternité, justice, que les hommes politiques nous ressassent à l'envie, sont complètement battues en brèche par les Français, parce qu'ils ne les ressentent pas au quotidien", analyse le chercheur.       

Pour contrer ce décrochage, Alexandre Malafaye souligne l'importance du rôle joué par l'éducation nationale afin d'empêcher les dérives, notamment face aux vagues d'immigrations qu'a connue la France depuis plus d'un demi siècle. "La France change, les tendances démographiques sont à l'oeuvre, c'est plutôt très positif, mais cette question de la transmission de la langue doit être apportée au meilleur niveau pour que les jeunes ne décrochent pas". Un élément que les étrangers vivant en France semblent avoir bien compris : chaque année ils sont plus de 15.000 à prendre des cours de français à l'Alliance française.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/