1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'Insee relève sa prévision de croissance en France à 1,8 % pour 2017
2 min de lecture

L'Insee relève sa prévision de croissance en France à 1,8 % pour 2017

L'Hexagone n'a pas connu une telle croissance depuis 6 ans, en 2011.

L'Insee relève sa prévision de croissance en France à 1,8 % pour 2017 (illustration)
L'Insee relève sa prévision de croissance en France à 1,8 % pour 2017 (illustration)
Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Clarisse Martin & AFP

La France va-t-elle durablement renouer avec la croissance ? C'est ce qu'avance l'Insee, dans un point de conjecture publié jeudi 5 octobre. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) table sur une croissance de 1,8% pour 2018, relevant ses précédentes prévisions de juin 2017 de 0,2 point. 

Un niveau "inédit depuis 2011", reflet de l'optimisme qui gagne les chefs d'entreprise depuis quelques mois, "après trois années de croissance modeste autour de 1%", a souligné Dorian Roucher, le chef de la division Synthèse conjoncturelle de l'Insee au cours d'une conférence de presse. Invité du Grand Jury sur RTL dimanche 2 octobre, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire avait déjà estimé que la croissance du Produit intérieur brut (PIB) dépasserait 1,7% 

L'Insee estime également que le taux de chômage devrait reculer de 0,6 point par rapport à l'année 2016, s'établissant à 9,4% en fin d'année. Sur le seul second semestre, les créations d'emplois devraient néanmoins marquer le pas et s'établir à 41.000, contre 154.000 au premier semestre.

Le pouvoir d'achat et la consommation devraient ralentir

Autre soutien à l'activité, les exportations devraient prendre de l'élan et croître de 3,3% après +1,9% en 2016. Elles devraient profiter "partiellement de la reprise du commerce mondial mais aussi du retour des touristes", dont les dépenses sur le territoire national sont considérées comme des exportations dans les comptes nationaux, indique l'Insee. Les importations devraient rester solides, surtout en ce qui concerne les biens d'équipement, et augmenter de 3,9%. Même si le solde du commerce extérieur restera négatif en 2017, il devrait peser moins fortement sur la croissance que l'an dernier. 

À écouter aussi

De leur côté, le pouvoir d'achat et la consommation devraient ralentir, en raison notamment du regain d'inflation (1%). Mais celui-ci devrait toutefois être compensé par les hausses de salaires, notamment dans la fonction publique du fait des hausses du point d'indice. 

La consommation des ménages devrait ralentir à +1,1% après +2,1% en 2016. Certains événements ponctuels l'avaient particulièrement dynamisée l'an passé, tels que la vente de billets du championnat d'Europe de football, les températures basses qui ont stimulé les dépenses de chauffage et le changement de standard de diffusion télévisuelle qui a poussé les Français à acheter de nouveaux équipements. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/