3 min de lecture Moselle

L'hôpital lui annonce qu'il souffre d'un cancer, puis admet une erreur

Ce père de famille de 48 ans avait annoncé à sa famille et ses proches qu'il souffrait d'un cancer, quand l'hôpital l'a rappelé cinq jours plus tard pour reconnaître son erreur de diagnostic.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
L'hôpital lui annonce qu'il souffre d'un cancer, puis admet une erreur Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot

C'est une histoire à peine croyable, celle d'un homme qui a eu la peur de sa vie, au sens propre du terme. Nous sommes mi-novembre, Stéphane passe des examens à l’hôpital de Metz, rien de grave à priori. Mais quelques jours plus tard, le 25 novembre, il reçoit le compte-rendu du médecin. Stupeur, on lui annonce qu'il souffre d'un cancer.

Paniqué ce père de famille essaie alors de joindre l’hôpital, en vain. Commence alors une longue, très longue angoisse. Impossible de fermer l’œil de la nuit. Stéphane, 48 ans, décide de prévenir ses proches, un à un. Son épouse d'abord, son père ensuite qui souffre d'une affection cardiaque, les jeunes footballeurs qu'il entraîne également. "J'ai averti tout le monde" raconte-t-il ce matin dans le Républicain lorrain.

Le 29 novembre, soit 5 jours plus tard, enfin l’hôpital le rappelle. Au bout du fil, une secrétaire qui lui annonce qu'en fait tout cela n'est qu'une erreur. La stupeur laisse alors place au soulagement bien sûr. Mais Stéphane ne se remet pas de ces journées d'angoisse. et compte bien demander réparation devant la justice.

Rassembler : le défi de Wauquiez

Le Républicain lorrain, qui comme la plupart des journaux, revient ce matin sur la victoire de Laurent Wauquiez. "Le plus dur commence"écrit Yves Treard dans son édito du Figaro. "Il va en effet falloir rassembler, recentrer son discours pour éviter la division", écrit Liberation. Pas simple surtout quand on lit ça et là ce que certains pensent au sein même de sa famille.

À lire aussi
Un ours polaire au zoo d'Amnéville faits divers
Zoo d'Amnéville : nouvelle polémique à propos d'un cadavre d'ours

"Laurent Wauquiez se dit catholique. Très bien. Mais il est comme Pierre qui renia trois fois le Christ. Sauf que lui, il se renie de phrase en phrase", confie un ancien ministre de Nicolas Sarkozy, à Libération. À la une de l'Opinion Kak dessine ainsi un Wauquiez seul à la barre certes, mais échoué sur un petit bout de terre où le drapeau les Républicains a pris un sérieux coup.

Réchauffement climatique et nature

À la une des Échos : la planète finance au chevet de l'Accord de Paris. Début aujourd'hui du Sommet pour le climat. Cette fois c'est le secteur privé qui est en première ligne. Il sera notamment question de cette taxe européenne sur les transactions financières pour financer la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous avez peut-être vu ce week-end sur les réseaux sociaux les images de cet ours polaire amaigri et quasiment incapable de marcher faute de nourriture.

Pour illustrer les conséquences du réchauffement climatique je vous conseille aussi le témoignage de cette photographe sur le site internet de Paris Match. Caroline Power raconte comment au large du Honduras les plastiques ont pris la place des dauphins. L'horreur en plein paradis.

En juin dernier, le secrétaire général des Nations unies avait tenté d'alerter l'opinion publique assurant qu'en 2050, il y aurait plus de plastiques que de poissons dans la mer. Le défi est immense. Nous produisons aujourd'hui plus de 330 millions de tonnes de plastiques par an, c'est 33.000 fois le poids de la tour Eiffel.

Le cannabis met K.O les sapins de Noël

Menacés aussi les sapins de Noël. Pas à cause du réchauffement climatique. Non à cause du développement de la culture du cannabis. C'est ce que nous apprend ce matin dans Le Figaro.

L'état de l'Oregon, qui produisait jusqu'ici une très grande partie de sapins de Noël des États-Unis a vu sa production chuter de 30% en 5 ans. Les producteurs lui préfèrent la marijuana. Voilà qui fait le bonheur des Québécois qui se frottent les mains : leurs exportations ont bondi de 40% en 2 ans. Les Américains sont désormais obligés de leur acheter des arbres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Moselle Santé Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants