4 min de lecture Divertissement

Mercredi 9 avril 2014 : L’affaire Krombach

Mercredi dernier, la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi de Dieter Krombach, confirmant ainsi sa condamnation à 15 ans de prison pour la mort en juillet 1982 de sa belle-fille de 14 ans Kalinka Bamberski. Cet ancien médecin de 78 ans avait été condamné en première instance, puis en appel pour violence volontaire ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

Dieter Krombach
Dieter Krombach

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, une émission spéciale de L’Heure du Crime consacrée à l’un des plus longs feuilletons judiciaire de ces trente dernières années...
 
Le 10 juillet 1982, il y a 32 ans, une adolescente de 14 ans, Kalinka Bamberski, qui vit à Lindau, en Bavière, au bord du lac de Constance, avec sa mère française et son beau-père, un médecin cardiologue allemand, Dieter Krombach, est retrouvée morte par celui-ci, dans sa chambre. Version officielle : la jeune fille est morte des suites d’une insolation.
 
André Bamberski, le père de Kalinka, a mené sa propre enquête. Il a très vite été persuadé que sa fille avait été en réalité, droguée et violée par son beau-père et il s’est battu sans relâche pendant toutes ces années pour que celui-ci soit traduit devant la justice française.
 
En octobre 2009, Dieter Krombach, est spectaculairement retrouvé en France, à Mulhouse, pieds et poings liés à deux pas du Palais de Justice !
 
Il est finalement condamné en 2011, et, en appel l’année suivante, à 15 ans de réclusion criminelle. André Bamberski doit être jugé pour  l’enlèvement du médecin allemand à la fin du mois de mai prochain. Il est l’invité exceptionnel de cette émission.

Jacques Pradel

Le 10 juillet 1982, la jeune Kalinka Bamberski, âgée de 14 ans, est retrouvée morte au domicile de son beau-père, le docteur Dieter Krombach, chez qui elle passait ses vacances, au bord du lac de Constance.
Suite à la découverte du corps de Kalinka, son beau-père explique qu'il lui avait injecté une préparation à base de fer et de cobalt parce qu'elle se plaignait de ne pas bronzer suffisamment. Selon lui, Kalinka serait morte d'une insolation.

Kalinka Bamberski avait 14 ans lorsqu'elle a été retrouvée morte
Kalinka Bamberski avait 14 ans lorsqu'elle a été retrouvée morte
À lire aussi
Caroline Dublanche Parlons-nous
Rendez-vous chez le gynéco, une épreuve à surmonter


Au terme de l'autopsie, le médecin légiste ne se prononce pas sur les causes de la mort mais constate des traces de sang frais sur les parties génitales de la jeune fille, ainsi qu'une déchirure de la vulve et la présence de substances blanchâtres dans le vagin. Mais aucun de ces éléments n'a été analysé. La présence de débris alimentaires dans l'œsophage de la victime laisse penser qu'elle est morte étouffée par des vomissements. À la suite de cette autopsie, le parquet de Kempten décide de classer l'affaire. On est le 17 août 1982.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là…
 

Une nouvelle enquête est lancée en France. Et le 8 avril 1993, la quatrième chambre d'accusation de la Cour d'appel de Paris estime qu'il existe des charges suffisantes contre Dieter Krombach et le renvoie devant la Cour d'Assises de Paris pour homicide volontaire. 

Mais en mars 1995, les réquisitions de 1993 ne seront pas suivies. La Cour d'Assises de Paris reconnaît Dieter Krombach coupable de violences volontaires ayant entrainé la mort ans intention de la donner. La cour le condamne par contumace à 15 ans de prison.
Sa peine n'est pas assortie d'un mandat d'arrêt international. Ce mandat ne sera délivré que deux ans plus tard.
 
En mars 1997, Dieter Krombach est condamné en Allemagne pour le viol sous anesthésie de l'une de ses patientes, âgée de16 ans. Identifié par son sperme, le médecin reconnait les faits. Cinq autres patientes l'accusent de viol à ce moment-là, mais leur témoignage n’a pas été retenu, faute de preuves.
 
Le dimanche 18 octobre 2009, Dieter Krombach est retrouvé dans une rue de Mulhouse, en Alsace, blessé à la tête, bâillonné et ligoté. Jusqu'à ce jour, il vivait libre de l'autre côté du Rhin, malgré le mandat d'arrêt dont il faisait l'objet en France. Quelques heures avant cette découverte, le cardiologue avait été enlevé près du lac de Constance, à la frontière autrichienne. Le père de Kalinka, André Bamberski, est interpellé et placé en garde-à-vue. Il se trouvait, à ce moment-là à Mulhouse alors qu'il réside près de Toulouse. André Bamberski, devrait être jugé fin mai à Mulhouse pour enlèvement et séquestration, ainsi que complicité de violences et association de malfaiteurs.
Dieter Krombach est conduit à l'hôpital de Mulhouse et est placé en garde-à-vue. Un juge ordonne alors son incarcération.

André Bamberski, le père de Kalinka
André Bamberski, le père de Kalinka


En octobre 2011, un nouveau procès a lieu à Paris, cette fois-ci en présence de l'accusé. Au terme de ce procès, le médecin est condamné à 15 ans de prison, conformément aux réquisitions de l'avocat général.

En décembre 2012, sa peine est confirmée en appel par la Cour d'Assises de Créteil.

Un pourvoi en cassation est demandé par les avocats de Dieter Kromabch qui estiment que les accords internationaux n'ont pas été respectés dans cette affaire.
Ce pourvoi est rejeté le 2 avril dernier, rendant la condamnation de Dieter Krombach définitive. Estimant que leur client a été jugé deux fois pour les mêmes faits, Me Philippe Ohayon et Yves Levano veulent saisir la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) mais aussi la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) pour procès inéquitable.


Invités : André Bamberski, père de Kalinka ; François Gibaud, avocat d’André Bamberski

Lire la suite
Divertissement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants