1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mardi 18 mars 2014 : Demande d’auditeurs : Marcel Barbeault, le tueur de l’Oise
4 min de lecture

Mardi 18 mars 2014 : Demande d’auditeurs : Marcel Barbeault, le tueur de l’Oise

Mari et père exemplaire, Marcel Barbeault est soupçonné de huit meurtres commis entre 1969 et 1976 ; des crimes qu'il a toujours niés. En mai 1981, il a été condamné à la prison à perpétuité pour cinq de ces meurtres. Ses crimes étaient toujours commis le soir ou tôt le matin, ce qui lui a valu le surnom de "tueur de l'ombre".

Marcel Barbeault
Marcel Barbeault
Crédit :

Bonjour à tous !

Nous vous racontons aujourd’hui les coulisses d’une enquête policière qui a permis d’arrêter un tueur en série qui a terrorisé pendant des années la petite ville de Nogent-sur-Oise.
 
Entre début janvier 1969 et le 14 décembre 1976, date de son arrestation, le mystérieux tueur a frappé 7 fois, faisant 8 victimes, 7 femmes et un homme. La presse l’avait appelé " le tueur de l’ombre ", parce qu’il agissait toujours de nuit.

La rumeur, qui a créé une véritable psychose dans la région, disait que ses victimes étaient toujours des jeunes femmes brunes. Les salons de coiffures n’ont jamais fait autant de teintures blondes que pendant ces 7 années. Et les rues de la ville étaient presque toujours désertes dès la nuit tombée.
 
L’identité de l’assassin a créé une énorme surprise : Marcel Barbeault, employé dans une usine de la région. Personne ne l’avait jamais soupçonné. Il était considéré comme un bon père de famille, un bon mari et, par ses voisins et ses camarades de travail, comme un brave type.
 
Je vous raconte les coulisses de l’affaire avec son avocat Jean-Louis Pelletier, avec Alain Hamon qui a couvert l’affaire pour RTL et avec l’ancien commissaire de la PJ de Creil, Daniel Neveu, qui a élucidé le mystère.

Jacques Pradel

À lire aussi

Marcel Barbeault commet son premier crime le 10 janvier 1969. Sa victime est Françoise Lecron, épouse d'un ingénieur de Saint-Gobain.

Françoise Lecron, comme toutes les femmes victimes de Marcel Barbeault par la suite, sont brunes. Le "tueur de l'ombre" les abat à la nuit tombante ou très tôt le matin, à l'aide d'une carabine 22 long rifle, après les avoir longtemps épiées. Une fois sa victime tuée, Marcel Barbeault effectue toujours le même rituel : Il la déshabille sans toutefois la violer et, fait rare chez les tueurs en série, la dépouille de son sac à main.

Pendant 7 ans, celui que l'on a rapidement surnommé "le tueur de l'ombre" ou "le tueur de l'Oise" a réussi à passer à travers les filets de la police grâce, notamment, à son statut de mari et père exemplaire de deux enfants.

Marcel Barbeault et sa femme Josiane
Marcel Barbeault et sa femme Josiane
Crédit :



C'est le flair de l'inspecteur Daniel Neveu et l'arrivée d'un témoignage anonyme qui va mener les enquêteurs à Marcel Barbeault.
La clé de l'énigme est, en fait, le cimetière de Nogent-sur-Oise, un cimetière qui se trouve au centre du triangle où se sont produits tous les meurtres. De plus, le double meurtre d'un couple sur le parking du cimetière de Laigneville indique que le tueur est un "habitué" du cimetière. En effet, même si on peut attribuer ce double-meurtre au "tueur de l'ombre", on sait qu'il s'agissait d'un crime non-prémédité, un crime d' "opportunité". Tout indique donc que le meurtrier était sur place avant l'arrivée du couple et fréquentait donc régulièrement le cimetière.

C'est sur cette piste que se lance l'inspecteur Neveu. Un autre élément va dans son sens : Près d'un robinet d'eau du cimetière avait été retrouvée une balle de carabine 22 long rifle. Ce robinet était situé derrière l'église, un endroit difficile à trouver à moins d'être un connaisseur des lieux. C'est en recoupant les noms des lettres de dénonciation et les patronymes gravés sur les pierres tombales du cimetière que les enquêteurs ont pu remonter jusqu'à Marcel Barbeault en 1976. Sa mère était enterrée dans le cimetière de Nogent depuis 1968.

Aux abords de Nogent-sur-Oise, Marcel Barbeault aurait fait 8 victimes dont 7 femmes
Aux abords de Nogent-sur-Oise, Marcel Barbeault aurait fait 8 victimes dont 7 femmes
Crédit :


Lors de la perquisition au domicile de Marcel Barbeault, à Montaraire, le 14 décembre 1976, une carabine sciée avec silencieux est retrouvée. L'analyse balistique révélera que cette arme retrouvée au domicile de Marcel Barbeault était bien celle utilisée pour deux des meurtres. Les armes des autres crimes n'ont, elles, jamais été retrouvées.  Au cours de leur enquête, les policiers ont démontré que les jours où les meurtres avaient été commis correspondaient à ceux où Marcel Barbeault était de repos.

Le procès de Marcel Barbeault s'ouvre devant la Cour d'Assises de l'Oise le 25 mai 1981. Le "tueur de l'ombre" répond de cinq meurtres. Les trois autres crimes qui lui sont attribués n'ont pu être retenus contre lui, faute de preuves. Malgré les nombreux éléments qui pèsent contre lui, Marcel Barbealut continue de nier les crimes dont il est accusé et adopte une attitude très froide pendant la durée du procès.

L'avocat général requiert la peine de mort, même si celle-ci avait peu de chance d'être appliquée puisque François Mitterand vient d'être élu Président de la République et qu'il a annoncé son abolition prochaine.

Après une plaidoirie de cinq heures de son avocat Jean-Louis Pelletier, Marcel Barbeault est condamné, le 10 juin 1981, à la prison à perpétuité. Cette condamnation est confirmée, en Cassation, en novembre 1983.


Invité : Daniel Neveu, à l’époque inspecteur principal au commissariat de Creil ; Alain Hamon, journaliste ; Jean-Louis Pelletier, avocat au barreau de Paris, ancien avocat de Marcel Barbeault

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/