3 min de lecture Divertissement

Jeudi 15 mai 2014 : L’affaire Valentin : le procès de la folie

Durant plus de 20 ans, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo ont arpenté les routes et les villages de France pour accomplir l’impérieuse "mission divine" de "remettre en route l’horloge du destin". Leur périple prendra fin quelques jours après le crime atroce de Valentin, un garçonnet de 11 ans massacré de 44 coups de couteau dans une ruelle sombre de Lagnieu, dans l'Ain.

Reconstitution avec Stéphane Moitoiret (au centre)
Reconstitution avec Stéphane Moitoiret (au centre)
L'édito de Jacques Pradel 2013 2014
L'édito de Jacques Pradel 2013 2014

Bonjour à tous !

Nous revenons aujourd'hui sur une affaire qui a bouleversé et indigné toute la France : le meurtre du petit Valentin...
 
Dans la nuit du 28 au 29 juillet 2008, cet enfant de 11 ans est victime, au cœur de la nuit, d’un meurtre d’une violence inouïe. L’enquête de gendarmerie débouche, sept jours plus tard, sur l’arrestation en Ardèche d’un couple de marginaux qui sillonnent la France depuis des années… Accompagnés d’un chat tenu en laisse, ils se présentent comme des pèlerins venus d’Australie pour un tour du monde caritatif au secours des chômeurs de tous les pays.

L’auteur de ce meurtre gratuit, Stéphane Moitoiret, à été condamné définitivement en appel à 30 ans de réclusion criminelle, en novembre 2013. Sa compagne, Noëlla Hégo, a écopé de 4 ans de prison.
 
Cette affaire a donné lieu à une véritable bataille d’experts psychiatres. Les uns  penchant pour la totale irresponsabilité pénale de Moitoiret, les autres considérant qu’il était conscient de ses actes et devait être jugé.
 
Le journaliste chroniqueur judiciaire Jean-Charles Marchand revient sur l’affaire dans un livre passionnant qui paraît aujourd’hui. Ses conclusions sont sans appel : On a condamné deux aliénés délirants qui auraient dû être internés d’office en hôpital psychiatrique. Il y voit un retour inquiétant de l’obscurantisme dans notre société...

À lire aussi
Babar La Curiosité Est Un Vilain Défaut
La naissance de Babar !

Jacques Pradel



L’instruction judiciaire et les deux procès de Stéphane Moitoiret et de Noëlla Hégo en décembre 2011 et en novembre 2013 marquent pour la justice et pour la psychiatrie un sombre tournant. Les deux procès avaient été qualifiés de "procès de la folie".
C'est en effet un acte de folie qui a mené les deux amants devant les Assises.
En juillet 2008, Stéphane Moitoiret avait tué de 44 coups de couteau un garçon de 11 ans qui faisait du vélo dans les rues de Lagnieu, dans le département de l'Ain. Le meurtre de Valentin avait ému la France entière.


Avant cela, et durant plus de 20 ans, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo ont arpenté les routes de France, persuadés de réaliser une "mission divine" qui consistait à "remettre en route l’horloge du destin".
Ceux qui auraient pu passer pour de simples marginaux partageant un délire mystique se transforment alors en "monstres" avec le meurtre de Valentin.

Stéphane Moitoiret et Noëlla Jego lors d'une reconstitution
Stéphane Moitoiret et Noëlla Jego lors d'une reconstitution


Le "crime immotivé" dont a été victime le garçon est un cas de "délire à deux". Un phénomène clinique rare que l'on connait aussi par le biais du crime des sœurs Papin dans les années 1930.

L'affaire Valentin a mis en lumière la profonde fracture qui existe entre deux écoles de la psychiatrie légale : d’une côté, les tenants de la confrontation à la loi, et de l’autre, les psychiatres plus classiques, qui refusent la responsabilité pénale des grands psychotiques.

Alors que les fous étaient protégés depuis toujours par leur maladie, il est désormais possible de condamner les aliénés. Stéphane Moitoiret en est un exemple frappant. Un appel, il a été condamné à 30 ans de prison...

Roland Coutanceau, Jacques Pradel et Jean-Charles Marchand (de g à dr)
Roland Coutanceau, Jacques Pradel et Jean-Charles Marchand (de g à dr)



Invités : Jean-Charles Marchand, journaliste et chroniqueur judiciaire, auteur du livre Valentin et les délirants (Ed. Anne Carrière) ; Roland Coutanceau, expert psychiatre

"Valentin et les délirant" de Jean-Charles Marchand aux éditions Anne Carrière
"Valentin et les délirant" de Jean-Charles Marchand aux éditions Anne Carrière

Jean-Charles Marchand a déjà publié aux éditions Anne Carrière les essais Passages à l'acte et La structure du crime.
Il est également rédacteur en chef du magazine VERDICT

Faut-il être normal par Roland Coutanceau
Faut-il être normal par Roland Coutanceau

Auteur de nombreux ouvrages spécialisés, l'expert-psychiatre Roland Coutanceau vient de faire paraître un ouvrage de vulgarisation qui présente les principaux caractères et troubles psychologiques, aux éditions Michel Lafon. Il est notamment l'un des responsables du Centre de ressources cliniques Psy Légale

Lire la suite
Divertissement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772562870
Jeudi 15 mai 2014 : L’affaire Valentin : le procès de la folie
Jeudi 15 mai 2014 : L’affaire Valentin : le procès de la folie
Durant plus de 20 ans, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo ont arpenté les routes et les villages de France pour accomplir l’impérieuse "mission divine" de "remettre en route l’horloge du destin". Leur périple prendra fin quelques jours après le crime atroce de Valentin, un garçonnet de 11 ans massacré de 44 coups de couteau dans une ruelle sombre de Lagnieu, dans l'Ain.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-heure-du-crime-jeudi-15-mai-2014-l-affaire-valentin-le-proces-de-la-folie-7772562870
2014-05-09 09:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Jo7v7SUUiPxd6hSXLrugBA/330v220-2/online/image/2013/1108/7766581745_reconstitution-avec-stephane-moitoiret-au-centre.jpg