1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'Exposition universelle 2025 à Paris : "Une belle idée", selon José Frèches
2 min de lecture

L'Exposition universelle 2025 à Paris : "Une belle idée", selon José Frèches

REPLAY - Paris ambitionne d'accueillir l'Exposition universelle de 2025. Pour le commissaire général de la France à l'édition de Shanghai en 2010, "notre pays a besoin de grands projets collectifs".

Les pavillons des différents pays représentés lors de l'exposition universelle de 1900.
Les pavillons des différents pays représentés lors de l'exposition universelle de 1900.
Crédit : Wikimedia Commons
L'Exposition universelle 2025 à paris : "Une belle idée", selon José Frèches
04:48
Yves Calvi & La rédaction numérique de RTL

Paris ambitionne d'accueillir en 2025 la mythique Exposition universelle. "C'est une belle idée. Je crois que notre pays a besoin de grands projets collectifs qui mobilisent la population, du type Jeux Olympiques", explique José Frèches, ancien commissaire général  à l'Expo de Shanghai en 2010.

"On a besoin de partager les émotions et de braquer les projecteurs. Quand Paris a fait l'Exposition universelle de 1900, il y a eu des millions et des millions de touristes qui sont venus", ajoute-t-il. Il rappelle que Gandhi a profité de l'événement pour effectuer son premier déplacement dans la capitale française.

"Tous les historiens le disent : grâce à l'Exposition universelle de 1900, nous sommes devenus un grand pays industriel, ce qui était déjà le cas de la Grande-Bretagne cinquante ans auparavant", analyse José Frèches.

Pour lui, il y aura peut-être un choix à faire entre les Jeux Olympiques et l'Exposition universelle".  En tout cas, "il faut clairement dire très vite que soit on veut faire les deux, soit on choisit l'un et pas l'autre, parce que ça dépend de deux organismes différents". 

Être imaginatif pour ne pas trop dépenser

Autre nécessité à ses yeux : raisonner Grand Paris. "On ne peut pas raisonner Paris intra-muros, tout simplement parce qu'une exposition universelle, selon la réglementation actuelle, suppose de dégager un terrain clos (puisque l'entrée est payante), comme un gigantesque parc d'attractions. C'était le cas à Shanghai, où il y avait plus de 400 hectares qui avaient été mobilisés", prévient-il.


"Il faut trouver un endroit, probablement dans le nord de la région parisienne, qui permette de mettre en place ce grand équipement, et surtout de prévoir les accès, puisqu'on peut penser qu'il y aura des dizaines de millions de personnes qui viendront visiter l'Exposition universelle à Paris", ajoute José Frèches. 

Une organisation qui aura forcément un prix. "C'est sûr que ça coûte de l'argent. Mais si on doit parler de contraintes et d'obstacles, il faut surtout que nous acceptions que nos paysages se transforment", affirme-t-il. Il rappelle que les Chinois, qui auraient investi 50 milliards de dollars pour l'événement de 2010, en ont profité pour aménager toute une partie de la ville de Shanghai.

Pour lui, "de ce point de vue là, un pays émergent qui a beaucoup besoin d'infrastructures et qui a énormément de place est plus à même de fabriquer un événement de ce type qu'un pays très développé comme la France, même si on peut imaginer de faire une exposition universelle peut-être sous une forme un peu différente de celles qui ont été faites jusqu'à présent".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/