1 min de lecture Industrie

L'État et Renault, c'est comme une vieille saga familiale

ÉDITO - Les relations entre l'État et le constructeur automobile français n'ont jamais été de tout repos.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
L'État et Renault, c'est comme une vieille saga familiale Crédit Image : FABRICE COFFRINI / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You Journaliste RTL

L’État a annoncé jeudi 3 novembre qu'il cédait 4,73% du capital de Renault pour ramener sa participation à 15,01%. Cela va rapporter 1,2 milliards à l’État. Financièrement, il ne s'agit pas d'une bonne opération pour l’État et pour Renault. L’opération ne rapporte que 55 millions de plus-value à l’État entre le moment où l’Agence des Participations a acheté les 4,73% en 2015 et, aujourd’hui, au moment de la vente.

Ce n’est donc pas une opération financière à proprement parler, mais c’est une opération qui clarifie les choses au moment où Renault-Nissan a besoin d’un peu de sérénité pour devenir le premier constructeur mondial. Car c’est ce qui va se produire à la fin de l’année dans une quasi-indifférence générale ! Devant Toyota, Volkswagen, Ford ou General Motors.

Une succession de bras de fer

Finalement, l’État revient ni plus ni moins à sa situation de 2015. En fait, l’État et Renault, c’est comme une vieille saga familiale, avec ses rancœurs, ses trahisons et ses non-dits. C’est Vipère au poing, "Folcoche" et "Brasse-Bouillon", la mère castratrice et le rempart.

L’État, c’est la régie Renault puis la privatisation. C’est Carlos Ghosn convoqué à l’Élysée par Nicolas Sarkozy, qui refuse que Renault fabrique ses Clio en Turquie. Et c’est le bras de fer entre le jeune Ministre de l’Économie Emmanuel Macron et le vieux briscard industriel Carlos Ghosn, sur l’obtention des droits de vote doubles accordés à l’État sur les décisions stratégiques du groupe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Renault Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants