2 min de lecture Picasso

L'électricien aux 271 Picasso

Pierre Leguennec, ancien électricien du maître, affirme avoir reçu de lui quelques 271 esquisses... La Picasso Administration a porté plainte contre lui, et le procès se tiendra le 10 février prochain

Jean-Alphonse Richard L'heure du Crime Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
L'électricien aux 271 Picasso Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Laure Broulard et Jacques Pradel

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Jacques Pradel
Jacques Pradel Crédit : Elodie Grégoire

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, une question que la Justice va devoir bientôt trancher : le plus grand peintre du XXème siècle a-t-il donné à l’un de ses employés un cadeau d’une valeur de 80 millions d’euros ? Ce peintre, c’est Pablo Picasso. L’employé, c’est Pierre Le Guennec, 75 ans, qui est accusé avec son épouse Danielle, 72 ans, d’avoir volé 271 Picasso inédits qu’il a tenté de faire authentifier il y a quatre ans, par Claude Picasso, l’un des quatre enfants du Maître. Les héritiers du peintre sont persuadés que ces dessins et carnets de croquis ont été volés. Les Leguennec jurent qu’il s’agit d’un cadeau de Picasso et de sa femme Jacqueline, pour remercier Pierre Le Guennec, électricien et homme à tout faire de leur propriété de Mougins, où le grand peintre a fini sa vie. C’est la justice qui va trancher l’affaire au cours d’un procès qui s’ouvre à Grasse le 10 février prochain, un procès qui va être suivi dans le monde entier par les amateurs d’art et les spécialistes de Picasso. Nous revenons sur l’ensemble de cette affaire mystérieuse, en partenariat avec le Parisien/Aujourd’hui en France. 

Les Leguennec : innocents floués, ou retraités rusés?

L'histoire du couple Leguennec passionne le monde des amateurs d'arts... D'un côté, il semble invraisemblable que le peintre ait ainsi donné plus de 100 œuvres à son électricien. Pire, que celui-ci, inconscient de leurs valeur, n'ai jamais tenté de les vendre ou de les faire authentifier avant 2010... Encore plus fou, que Jacqueline Picasso, la dernière femme du peintre, leur ai donné dans un sac poubelle ! Et pourtant, l'avocat de la défense démontre que le peintre avait déjà fait ce genre de dons au cours de sa vie. D'autre part, sur les 271 œuvres, beaucoup ne sont qu'en fait que de toutes petites esquisses... Qui, des héritiers ou des Leguennec, détient la vérité ? 

>
Œuvres dérobées chez Picasso ? Les explications de Pierre Le Guennec Durée : |

Nos invités

Nicolas Jacquart, journaliste au Parisien-Aujourd'hui en France 
Charles Etienne Gudin, avocat des époux Leguennec
Jean Charles Neuer, avocat de Claude Picasso et de la Picasso Administration

Lire la suite
Picasso Vols Oeuvre française
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants