2 min de lecture Fin de vie

L'arrêt des soins du prématuré de Poitiers "aurait été décidé même sans médiatisation"

L'hôpital de Poitiers a décidé l'arrêt des soins du petit Titouan, un bébé prématuré né en août dernier, comme le réclamaient les parents qui n'ont pas souhaité s'exprimer.

Les parents d'un bébé très grand prématuré dénoncent l'acharnement thérapeutique des médecins contre leur enfant
Les parents d'un bébé très grand prématuré dénoncent l'acharnement thérapeutique des médecins contre leur enfant Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Jean-Marc Terrié et Christian Panvert

L’hôpital de Poitiers a décidé, jeudi 18 septembre, l'arrêt des soins pour le petit Titouan. Ce bébé prématuré, né le 31 août, était au cœur d'un conflit entre l'équipe soignante et les parents qui dénonçaient un acharnement thérapeutique et réclamaient l'arrêt des soins. 

La décision a finalement été prise après une brusque dégradation de l'état de santé du bébé. "Il a été décidé de faire un accompagnement de fin de vie, explique le docteur Fabrice Pierre du CHU de Poitiers, C'est une décision qui aurait été prise même s'il n'y avait pas de médiatisation, précise-t-il." Les parents, eux, n'ont fait aucun commentaire.

Un "parcours habituel" pour le CHU de Poitiers

Pour Fabrice Pierre du CHU de Poitiers: "c'est un parcours habituel à partir du moment où l'état de l'enfant évolue et où on a pris la décision de ne pas faire de réanimation intensive, il y a un certain nombre de thérapeutiques qui sont arrêtés." 

On a pris la décision de ne pas faire de réanimation intensive.

Fabrice Pierre, docteur au CHU de Poitiers
Partager la citation

Cependant la totalité des soins n'est pas suspendue du jour jour au lendemain tient à ajouter Fabrice Pierre : "Il est très clair qu'on poursuit l'évaluation de la douleur et qu'on assure un traitement contre cette douleur jusqu'à la fin de vie de l'enfant." 

À Chaniers, les habitants compatissent

À lire aussi
Le CHU de Reims où était hospitalisé Vincent Lambert société
Vincent Lambert : ses obsèques ont eu lieu dans l'intimité familiale

Les parents de Titouan se sont retirés dans leur petit pavillon à Chaniers (Charentes-Maritime), ils n'ont pas souhaité commenté la décision du CHU de Poitiers. Leurs voisins, eux, sont bouleversés : "Moi mes deux enfants sont en très bonne santé, c'est une situation que moi-même je ne supporterais pas", confie une maman.

Il vaut mieux arrêter les souffrances pour tout le monde.

Une voisine des parents
Partager la citation

Une autre n'hésite pas à donner un avis franc : "Il vaut mieux arrêter les souffrances pour tout le monde. Un handicap c'est trop dur. Moi j'ai un neveu handicapé, confie-t-elle, il aurait mieux fallu qu'il parte à la naissance au lieu de s'acharner sur ce petit être." 

>
Titouan : "un accompagnement de fin de vie" décidé par le CHU de Poitier Crédit Média : Christian Panvert | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fin de vie Euthanasie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774379471
L'arrêt des soins du prématuré de Poitiers "aurait été décidé même sans médiatisation"
L'arrêt des soins du prématuré de Poitiers "aurait été décidé même sans médiatisation"
L'hôpital de Poitiers a décidé l'arrêt des soins du petit Titouan, un bébé prématuré né en août dernier, comme le réclamaient les parents qui n'ont pas souhaité s'exprimer.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-arret-des-soins-du-premature-de-poitiers-aurait-ete-decide-meme-sans-mediatisation-7774379471
2014-09-19 08:09:32
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XfFGTiNX4h_bpEVJuQigBw/330v220-2/online/image/2014/0916/7774337069_les-parents-d-un-bebe-tres-grand-premature-denoncent-l-acharnement-therapeutique-des-medecins-contre-leur-enfant.jpg