1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'armée est-elle garante de la sécurité intérieure ?
1 min de lecture

L'armée est-elle garante de la sécurité intérieure ?

REPLAY - Eduardo Rihan Cypel, secrétaire national chargé de la Défense et Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS, ont commenté le renforcement du budget des armées en marge de l'opération "Sentinelle".

Julien Sellier
Julien Sellier
L'armée est-elle garante de la sécurité intérieure ?
11:46
Julien Sellier & Marie Guerrier

Ce mercredi 29 avril, le chef de l'État a déclaré que l'opération de patrouilles militaires mise en place depuis le mois de janvier sera maintenue avec 7.000 militaires affectés à cette mission. Mais le maintien de cet effectif sur le territoire est-il vraiment nécessaire ? Est-ce le rôle de l'armée d'assurer les missions de sécurité intérieure ?


Eduardo Rihan Cypel, député de Seine-et-Marne et secrétaire national du PS chargé de la Défense, estime que la pérennisation de l'opération "Sentinelle" est primordiale. La France se retrouve dans une situation inédite où il faut assurer davantage la sécurité et la protection de ses habitants depuis les attentats de janvier.

Par ailleurs, un déploiement de 7.500 militaires sur le territoire en temps de crise était déjà prévu dans la loi de programmation militaire. Étant donné que la menace terroriste est durable, cet effectif devrait être maintenu jusqu'à nouvel ordre.

Compte tenu de la menace qui est durable, (…) il fallait pérenniser l'opération Sentinelle.

Eduardo Rihan Cypel, député de Seine-et-Marne et secrétaire national du PS chargé de la Défense

Selon Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS, l'opération ne pose aucun problème vis-à-vis du rôle de l'armée. Il est prévu par les textes de loi et les textes réglementaires que l'armée a des compétences en sécurité intérieure, notamment si les moyens civils sont insuffisants.

À lire aussi

Le souci réside au niveau de la pérennité du dispositif. S'il est prévu pour 5 ou 10 ans, le coût sera assez important. Il est donc préférable d'utiliser des moyens ayant un coût inférieur à celui de ce déploiement.

On aura certainement une meilleure efficacité en termes de lutte et de contrôle contre le terrorisme en mettant l'action sur les moyens de renseignement et de déradicalisation.

Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS
RTL vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/