3 min de lecture Crime

L'affaire Steven Avery

REPLAY - En révélant la saga criminelle de Steven Avery, la série documentaire "Making A Murderer" a secoué l’opinion publique bien au-delà des frontières de l’Amérique. Plus fort que la fiction, ce thriller du réel a convoqué des millions de téléspectateurs au banc des jurés : le système judiciaire américain aurait manipulé les preuves et condamné à tort un homme innocent.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'affaire Steven Avery Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’Heure du Crime, une affaire qui bouleverse l’Amérique, à la suite de la diffusion d’un docufiction, qui accuse la Justice du Wisconsin, d’une machination particulièrement machiavélique

On peut dire, toutes proportions gardées, qu’il s’agit de l’Affaire Dreyfus de la Justice américaine. En 1985, Steven Avery est accusé d’avoir violé une femme sur les bords du lac Michigan. Il est condamné malgré ses protestations d’innocence, à 32 ans de prison.

18 ans plus tard, en 2003, un test ADN désigne le véritable coupable ! Avery est libéré. La presse en fait le symbole de l’erreur judiciaire.

À lire aussi
L'Heure du Crime - Pradel l'heure du crime
L’étrange affaire de la famille recluse de Ruinerwold 

Mais en 2005, alors qu’il s’apprête à toucher 36 millions de dollars en réparation pour cette injustice, on retrouve chez lui le cadavre calciné d’une jeune photographe. Il est cette fois condamné à perpétuité.

Nouveau coup de théâtre : En décembre dernier, Netflix diffuse une série documentaire, "Making a murderer", qui accuse la police du Wisconsin d’avoir, par vengeance, fabriqué des preuves pour renvoyer Avery en prison définitivement.

Dernier rebondissement : la parution aujourd’hui d’un livre du procureur qui avait contribué à la libération d’Avery en 2003. Michael Griesbach explique pourquoi il est persuadé que la justice américaine ne s’est trompée qu’une seule fois !

Steven Avery, tueur ou innocent ?

En 1985, Steven Avery est arrêté pour le viol de Penny Beernsten. Aucune preuve ne vient pourtant corroborer cette accusation. Seulement la famille Avery, propriétaire d'une casse dans le comté de Manitowoc, dans le Wisconsin, a mauvaise réputation. Steven Avery apparaît aux yeux de la police comme le coupable idéal.

En manipulant le témoignage de la victime et les preuves réunies, la police du comté parvient à faire condamner Steven Avery pour ce crime. Il faudra 18 ans pour que ses avocats, à l'aide de l'association "Innocence Project", réussissent à faire prouver son innocence. Il est libéré en 2003.

Mais à peine deux ans plus tard, une femme disparaît. La dernière personne à l'avoir vue vivante ? Steven Avery. Les restes calcinés du corps de la jeune femme seront retrouvés quelques jours plus tard à proximité de la casse des Avery. Les preuves s'accumulent à nouveau contre l'homme victime d'une terrible erreur judiciaire 20 ans plus tôt. Ses défenseurs crient au complot : selon eux, la police du comté de Manitowoc a manipulé les preuves à nouveau, pour renvoyer Steven en prison. 

Mais pour Michael Griesbach, procureur du comté de Manitowoc, les preuves sont là et incontestables : Steven Avery a tué Teresa Halbach. La prison aurait-elle pu le transformer en tueur ?

A propos du livre "Le tueur innocent"

En révélant la saga criminelle de Steven Avery, la série documentaire Making A Murderer a secoué l’opinion publique bien au-delà des frontières de l’Amérique. Plus fort que la fiction, ce thriller du réel a convoqué des millions de téléspectateurs au banc des jurés : le système judiciaire américain aurait manipulé les preuves et condamné à tort un homme innocent. Pour la deuxième fois de sa vie.  

Car Steven Avery a déjà été victime d’une injustice. En 1985, il a été emprisonné pour un crime qu’il n’avait pas commis. Blanchi au bout de dix-huit ans grâce à une analyse ADN, il s’apprêtait à obtenir réparation quand il a été de nouveau arrêté, pour le meurtre brutal d’une jeune femme dont les restes calcinés ont été retrouvés devant chez lui.

Le tueur innocent
Le tueur innocent

Nos invités

Allyson Jouin Claude, journaliste au service Tele du Figaro ; Lilas Seewald, éditrice du livre de Michael Griesbach Le tueur innocent Editions Bragelonne. Le livre parait aujourd’hui ; Charlotte Meritan, journaliste à L’heure du crime. A interviewé Michael Griesbach ; Sylvain Cormier, avocat au barreau de Lyon. Président d’Innocence Project France.

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Meurtre Erreur judiciaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants