1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. L'abandon de la déchéance de nationalité est-il une erreur ?
2 min de lecture

L'abandon de la déchéance de nationalité est-il une erreur ?

REPLAY - Le projet de révision constitutionnelle ne comportera pas la mesure controversée, alors qu'un nouveau projet d'attentat a été déjoué.

Florence Cohen
Florence Cohen
L'abandon de la déchéance de nationalité est-il une erreur?
40:05
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff

-Jean-Chrstohpe Buisson, directeur-adjoint de la rédaction du Figaro Magazine
-Christian Menanteau
-Annie Lemoine
-Philippe Besson

Le gouvernement recule sur le projet controversé de déchéance de nationalité pour les bi-nationaux reconnus coupables d'actes de terrorisme. Le contexte est lourd : Bernard Cazeneuve vient d'annoncer qu'un projet d'attentat contre des forces de l'ordre a été déjoué à Orléans.

Une mesure peu appliquée et sensible

"Je suis convaincu qu'on peut se prémunir du terrorisme sans cette mesure" dit Philippe Besson, qui se montre critique envers cette mesure sur deux aspects. "Sur un plan éthique, c'est une façon de créer deux catégories de Français" et aller à l'encontre de la DDHC et du droit du sol. "Sur un strict plan d'efficacité, cette mesure ne sert à rien" estime l'écrivain, qui rappelle que la mesure existe déjà dans le droit français, et a été appliquée "pour 20 personnes en 20 ans".

"Est-ce qu'on pense qu'un type qui est capable de porter une ceinture de bombes et de se faire exploser au milieu du Bataclan va être arrêté par la menace d'une déchéance de nationalité?" Non! L'efficacité de ce truc, c'est zéro!" lance t-il, parlant d'une mesure comme purement "symbolique".

Notre société a besoin de symboles

Jean-Christophe Buisson
À lire aussi

Jean-Christophe Buisson regrette lui l'abandon du projet. "C'est attristant de considérer que perdre sa nationalité n'est pas si grave que ça" déplore t-il. "C'est bien la preuve que l'identité nationale ne signifie plus grand chose". Le journaliste "croit beaucoup en la valeur des symboles". "On a besoin de symboles pour se rassurer" même s'ils sont bien moins efficaces que les politiques de sécurité. "Notre société a besoin de symboles" conclut t-il.

Annie Lemoine se montre elle critique envers l'exécutif. "On ne prononce pas ce genre de mesures à la légère pour les abandonner 3 semaines après!" lance t-elle. Christian Menanteau juge la mesure comme un "coup d'épée dans l'eau" qui abordait un thème ultra-sensible. "Bien sûr qu'il y a des symboles, mais celui là est d'une très grande complexité!" rappelant l'apport des étrangers en France lors des guerres mondiales. "Il y a une utilisation politique de la nationalité française que je réprouve profondément" explique t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/