1 min de lecture IVG

IVG : le chef de file des gynécos "n'aurait jamais dû dire ça", condamne un obstétricien

INVITÉ RTL - Le professeur François Olivennes revient sur les propos polémiques du président du syndicat national des gynécologues et obstétriciens, qui qualifie l'IVG d'"homicide".

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Francois OLIVENNES l'invite de rtl soir du 12/11/2018 Crédit Image : MIGUEL MEDINA / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste RTL

Le président du syndicat national des gynécologues est dans la tourmente. "Nous ne sommes pas là pour retirer des vies", déclarait le Dr Bertrand de Rochambeau dans l'émission Quotidien, sur TMC, avant d'assimiler l'IVG à un "homicide". Agnès Buzyn et Marlène Schiappa n'ont pas tardé à "condamner fermement" ces propos.

"Il n'aurait jamais dû dire ça et surtout pas en tant que président du syndicat des obstétriciens, qui, pour bon nombre d'entre eux ne partagent pas cet avis", commente le professeur François Olivennes, gynécologue, au micro de RTL. Le Dr Bertrand de Rochembeau a expliqué, ce mercredi midi, qu'il avait été en quelque sorte piégé, car en tant que président du syndicat il ne prenait pas position, mais qu'il avait donné ensuite son avis personnel. 

"Si on nomme comme président du syndicat des gynécologues et obstétriciens quelqu'un qui est contre l'IVG, moi je trouve que ça pose un petit problème", ajoute le spécialiste, qui explique que pour lui, une partie des gynécologues et obstétriciens "sont tenus de proposer aux Françaises une interruption volontaire de grossesse, permise par la loi."

À lire aussi
La clause de conscience permet aux médecins de refuser un acte médical IVG
IVG : qu’est-ce que la clause de conscience invoquée par certains gynécos ?

Pour le professeur François Olivennes, "un hôpital devrait avoir comme tâche absolue de s'assurer dans le recrutement de ses médecins, qu'il y en ait au moins un qui accepte" de pratiquer l'IVG. "Il devrait mettre de côté son opinion personnelle en tant que président" du syndicat, ajoute le gynécologue. Et de conclure : "Peut-être qu'à la suite de cette intervention, il faut revoir l'élection".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
IVG Avortement Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794762863
IVG : le chef de file des gynécos "n'aurait jamais dû dire ça", condamne un obstétricien
IVG : le chef de file des gynécos "n'aurait jamais dû dire ça", condamne un obstétricien
INVITÉ RTL - Le professeur François Olivennes revient sur les propos polémiques du président du syndicat national des gynécologues et obstétriciens, qui qualifie l'IVG d'"homicide".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ivg-le-chef-de-file-des-gynecos-n-aurait-jamais-du-dire-ca-condamne-un-obstetricien-7794762863
2018-09-12 18:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/HUNZD6O9wL1N533TZVHBPQ/330v220-2/online/image/2018/0912/7794757344_000-arp4367330.jpg