1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Interdiction des OGM : une victoire en demi-teinte pour les écologistes
1 min de lecture

Interdiction des OGM : une victoire en demi-teinte pour les écologistes

CHRONIQUE - La France va pouvoir interdire les OGM en toute légalité. Bruxelles a donné son feu vert. Désormais, chaque pays pourra faire ce qu'il veut : autoriser ou interdire les cultures transgéniques.

Le parlement français a définitivement interdit la culture du maïs OGM, lundi 4 mai
Le parlement français a définitivement interdit la culture du maïs OGM, lundi 4 mai
Crédit : AFP
Virginie Garin

C'est la fin d'un combat juridique et une victoire pour les anti-OGM, en tout cas dans un premier temps. Car cela fait des années que la France refuse les OGM, que les gouvernements de droite comme de gauche les interdisent, au nom du principe de précaution et des risques sur l'environnement ou sur les abeilles. Et ça fait des années que l'Europe, qui, elle, les autorise, traîne la France en justice et la menace de lourdes amendes.

C'est désormais fini : mercredi 28 mai, les 28 pays de l'Union se sont mis d'accord sur une nouvelle directive : chacun fera ce qu'il voudra. Donc la France peut désormais, en toute conformité avec le droit européen, interdire les semis de maïs OGM.

La rédaction vous recommande

Plus d'OGM homologués chez nos voisins ?

A priori, c'est donc une victoire pour ceux qui ne veulent pas de ces cultures en France. Mais les écologistes ne se réjouissent pas complètement car cette nouvelle directive, selon eux, risque au contraire de développer beaucoup plus rapidement les OGM dans les pays qui, eux, vont les autoriser, comme l'Espagne. Beaucoup plus de semences pourraient être homologuées et on risque de voir chez certains de nos voisins une explosion des cultures OGM... qui pourront ensuite être vendues sur le territoire français.

Car c'est la culture qui est interdite en France, pas la vente. Or, le maïs OGM, nos agriculteurs s'en servent pour nourrir les vaches et les cochons. Jusqu'à présent, ils l'importaient d'Amérique du sud ; si ça vient d'à côté pour moins cher, nos vaches risquent d'en manger encore plus.

À lire aussi

Laisser libres les États d'autoriser ou non les OGM serait une façon, disent les anti-OGM, de banaliser ces cultures, de les rapprocher de nous... et d'un jour les accepter en France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/