1 min de lecture Fonction publique

Instauré en 2012, supprimé en 2014, le jour de carence fait son retour

La mesure, que le ministre Gérald Darmanin qualifie d'outil "de lutte contre l'absentéisme", devrait être rétablie dans le courant de l'année 2018 dans la fonction publique.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Instauré puis supprimé, le jour de carence fait son retour Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date : La page de l'émission
Amélie James
Amélie James
et Marie-Bénédicte Allaire

Le jour de carence sera rétabli. C'est ce qu'a annoncé Gérald Darmanin, jeudi 6 juillet, lors des états généraux des comptes de la nation réunis à Bercy. Lors de son allocution, le ministre de l'Action et des Comptes publics a expliqué que le jour de carence permettrait de "lutter contre le micro-absentéisme qui désorganise les services".

En réalité, cette mesure qui consiste à supprimer la paie le premier jour d'absence pour maladie n'est pas nouvelle. Elle était entrée en vigueur en 2012, soit sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Ses ministres avaient alors déclaré : "Les indemnités journalières, qui représentent 6,6 milliards d'euros, progressent à un rythme élevé et difficilement justifiable".

Sous le quinquennat de François Hollande, le jour de carence pour les fonctionnaires avait finalement été abrogé. La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, l'avait qualifiée d'"inefficace et d'injuste". Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait soutenu le retour de ce jour de carence dont l'introduction avait, selon lui, "fait chuter l’absentéisme en 2012 et 2013, avant qu’il ne reparte à la hausse après sa suppression”.

Le jour de carence coûte environ 170 millions d'euros par an à l'État.

Gérald Darmanin
Partager la citation

En réinstaurant ce jour de carence dans la fonction publique, le gouvernement entend rapprocher le statut des fonctionnaires de celui des salariés du privé. Car, dans le secteur privé, les salariés doivent attendre le 4e jour de maladie pour toucher des indemnités.

À lire aussi
Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale, le 24 mars 2020 coronavirus
Coronavirus et préavis de grève : Pénicaud "ne comprend pas l'attitude de la CGT"

Beaucoup d'entreprises compensent cependant ce manque à gagner, comme le montrait un rapport de 2009 intitulé "Protection sociale complémentaire d'entreprise". Menée par l'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé, l'étude avait révélé que 64% des salariés bénéficiaient d’une prise en charge du délai de carence. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fonction publique Maladie Gérald Darmanin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants