1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incendie à Berre : des trous découverts dans le grillage entourant le site pétrochimique
1 min de lecture

Incendie à Berre : des trous découverts dans le grillage entourant le site pétrochimique

REPLAY / INFO RTL - Deux explosions ont eu lieu de manière quasi-simultanée mardi 14 juillet sur le site pétrochimique de Berre-l'Étang, dans les Bouches-du-Rhône.

L'incendie suite aux explosions des cuves du site pétrochimique de l'étang de Berre
L'incendie suite aux explosions des cuves du site pétrochimique de l'étang de Berre
Crédit : AFP
Incendie à Berre : des trous découverts dans le grillage entourant le site pétrochimique
01:21
Etienne Baudu & Valentin Chatelier

Deux explosions quasi-simultanées ont touché deux cuves d'un site pétrochimique de Berre-l'Étang, dans les Bouches-du-Rhône. Une enquête a été ouverte par le parquet d'Aix-en-Provence pour "destruction par incendie", alors que les premiers éléments laissent penser à un acte de malveillance.

Les enquêteurs ont découvert des trous dans le grillage entourant le site de 1.000 hectares. Mais selon les informations de RTL, plusieurs trous ont été faits ces derniers mois, notamment pour des vols de câbles, en différents endroits de ce grillage qui s'étend sur 18km. Les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Marseille doivent désormais déterminer si des trous ont été faits récemment et s'ils sont directement reliés à ces explosions. Le site étant classé Seveso, les procédures de sécurité sont particulières. C'est également à la section de recherche de déterminer si la surveillance du site a été correctement assurée par la société privée qui s'en charge.

Les causes de ces incendies encore indéterminées

De leur côté, les spécialistes de l'institut de recherche criminelle vont devoir découvrir les raisons de ces deux incendies. Ils ne se sont pas déclenchés tout seul. Reste à savoir s'ils sont dus à des courts-circuits ou à des charges explosives. Les enquêteurs s'intéressent également au possible lien avec les vols sur un site militaire le 7 juillet à une vingtaine de kilomètres du site. 176 détonateurs, dix pains de plastique de 250 grammes chacun, 66 bouchons-allumeurs de grenades et 40 "corps de grenades" avaient en effet été dérobés au dépôt de munitions de armées de Miramas.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/