1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Impôts : les classes moyennes vont-elles être lésées ?
1 min de lecture

Impôts : les classes moyennes vont-elles être lésées ?

Les nouvelles mesures fiscales du gouvernement vont-elles entraîner une hausse du pouvoir d'achat des français et notamment des classes moyennes ? Frédéric Bizard et Gilles Le Gendre confrontent leurs points de vue sur RTL.

L'Assemblée nationale le 4 juillet 2017
L'Assemblée nationale le 4 juillet 2017
Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Le gouvernement abandonne-t-il les classes moyennes ? - 6 minutes pour trancher
07:29
Impôts : les classes moyennes vont-elles être lésées ?
07:24
Yves Calvi & La rédaction numérique de RTL

"Tout le monde va bénéficier d'une hausse du pouvoir d'achat, sauf les retraités aisés qui n'auront pas de baisse de la taxe d'habitation", rassure Gilles Le Gendre, député de Paris et porte-parole de la République En Marche (REM) à l'Assemblée Nationale au micro de RTL.

"On peut avoir l'impression qu'après avoir eu l'étiquette de président des riches Emmanuel Macron veut donner un contrepoids avec sa politique sociale", affirme de son côté Frédéric Bizard, économiste de la santé. Le projet du gouvernement de réduire voire supprimer les allocations familiales pour certaines classes fait grincer des dents. Le revenu médian en France est de 1.800 euros, 50% de gens gagnent moins. Le député REM répond que sur l'universalité des allocations familiales "rien n'a été décidé pour l'instant, nous allons ouvrir le débat".

Cependant Gilles Le Gendre affirme que les Français gagneront en pouvoir d'achat. "Nous allons rendre 11 milliards d'euros de pouvoir d'achat à l'ensemble des français en 2018, 11 milliards de baisse de charges". Le député REM tempère en affirmant que "ce sont les classes supérieures qui connaîtront une hausse du pouvoir d'achat un peu moindre, par exemple les couples à plus de 4.000 euros par mois."

Frédéric Bizard pose la question de l'efficience de la politique fiscale du gouvernement, notamment en mettant en cause la multiplication des seuils. "On essaye de trouver des échappatoires pour tout rendre distributif, il faut faire attention au collectif" prévient l’économiste.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/