1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Ile-de-France : le pass Navigo à tarif unique arrive dès mardi
2 min de lecture

Ile-de-France : le pass Navigo à tarif unique arrive dès mardi

Il coûtera 70 euros par mois que l'on habite la banlieue lointaine ou le centre de Paris. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité.

Un pass Navigo (illustration)
Un pass Navigo (illustration)
Crédit : ELIOT BLONDET / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

C'était une promesse de Jean-Paul Huchonprésident sortant de la région Île-de-France : un abonnement aux transports à tarif unique pour tout le monde. Dès le 1er septembre ce sera une réalité. Les 3,8 millions de Franciliens abonnés au pass Navigo paieront le même prix. La gauche se félicite mais les détracteurs sont nombreux.

Le pass Navigo coûtera donc 770 euros pour un abonnement annuel, 70 euros pour un pass mensuel, et 21,25 euros pour une carte hebdomadaire. Ceux qui traversent l'Ile-de-France pour aller travailler économiseront, sur un abonnement annuel, entre 157 et 434 euros. En revanche, pour ceux qui utilisaient jusque-là un forfait plus réduit, il leur en coûtera jusqu'à 39,60 euros de plus par an. 

Bonne nouvelle aussi pour se rendre à l'aéroport de Roissy. Le billet qui coûtait 10 euros pour s'y rendre, même aux détenteurs du pass Navigo, est désormais inclus dans le prix de l'abonnement. En revanche, pour aller à Orly, il faudra toujours payer l'Orlyval, une ligne exclue de la tarification.

Pour la gauche au pouvoir dans la région Île-de-France, cette décision est une mesure sociale qui doit améliorer le pouvoir d'achat. Le Premier ministre Manuel Valls lui-même élu d'Évry dans l'Essonne se satisfait de cette nouveauté. "Pour casser les logiques d'enclavement, le passe Navigo unique est bien plus qu'un symbole" avait-il affirmé à ce propos. 

Une fausse bonne idée

L'Association des usagers des transports
À écouter aussi

Mais tout le monde n'est pas séduit par ce pass à tarif unique. Même si de prime abord, l'idée semble bonne, l'Association des usagers des transports pense que ce n'est pas la préoccupation première des Franciliens qui utilisent les transports. "En première approche, on peut penser qu'une association comme la nôtre devrait approuver une baisse de tarif qui va bénéficier aux usagers les plus éloignés de Paris. Mais une analyse plus poussée nous montre que ces derniers ont avant tout besoin de meilleures conditions de transport" a estimé l'association. Elle va même jusqu'à évoquer une "fausse bonne idée". 

La tête de liste Les Républicains pour les régionales en Ile-de-France, Valérie Pécresse pense de son côté qu'il s'agit tout bonnement d'une décision onéreuse. Et en effet, le Conseil régional table pour 2016 (première année pleine du Navigo dézoné) sur 400 millions d'euros de recettes en moins. "Mais on ne sait pas l'évaluer, car ça n'a jamais été fait. C'est une première mondiale", indique-t-on à la région.

Aujourd'hui, la moitié de la mesure seulement est financée. Les dirigeants d'Île-de-France ont donc indiqué que d'août à décembre 2015, la région a promis de mettre la main à la poche pour boucler le financement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/