1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Hijab de running" : Decathlon renonce à sa commercialisation en France
2 min de lecture

"Hijab de running" : Decathlon renonce à sa commercialisation en France

Info RTL INFO RTL - Decathlon renonce à la commercialisation du "hijab de running", a annoncé mardi 26 février Xavier Rivoire, directeur de la communication de l'enseigne sportive.

La devanture d'un magasin Décathlon (illustration)
La devanture d'un magasin Décathlon (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
"Hijab de running" : Decathlon fait marche arrière
00:00:48
"Hijab de running" : Decathlon fait marche arrière
00:05:54
- édité par Thomas Pierre

L'initiative était loin de faire l'unanimité. La marque française Decathlon a annoncé vouloir lancer la commercialisation du "hijab de running" dans ses magasins mais la décision a rapidement suscité la polémique. Sur RTL mardi 26 février, l'enseigne a finalement annoncé faire marche arrière et renoncer à ce projet, "jusqu'à nouvel ordre".

"Nous prenons effectivement décision, en toute responsabilité, en ce mardi soir, de ne pas commercialiser à l'heure qu'il est ce produit en France", a annoncé mardi 26 février sur RTL, le directeur de la communication de l'enseigne sportive, Xavier Rivoire. Le groupe français avait fait savoir qu'il allait commercialiser en France cet accessoire pour permettre aux femmes voilées de pratiquer la course à pied notamment. 

"Ce produit ne sera jusqu'à nouvel ordre pas commercialisé en France", a insisté le communicant. "Il n’a jamais été commercialisé en France, il est commercialisé au Maroc", précise-t-il encore. 


Le "hijab" de sport devait prendre place dans les rayons des Decathlon de France dans les prochaines semaines. L'annonce avait provoqué un tollé, des réactions de haine sur les réseaux sociaux mais aussi des appels au boycott de la part de plusieurs responsables politiques

Nous ne souhaitons pas entrer dans les polémiques

Xavier Rivoire, directeur de la communication de Decathlon

Pour Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche, "le sport émancipe. Il ne soumet pas. Mon choix de femme et de citoyenne sera de ne plus faire confiance à une marque qui rompt avec nos valeurs". 
Sur RTL ce mardi 26 février, Agnès Buzyn avait également exprimé sa désapprobation. "Ce n'est pas interdit par la loi, cependant, c'est une vision de la femme que je ne partage pas. Je trouve que ça ne correspond pas bien aux valeurs de notre pays", a déclaré la ministre de la Santé. Valérie Rabault, la présidente du groupe PS à l'Assemblée nationale, avait demandé sur Twitter le "boycott" de la marque française, tout comme Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire