2 min de lecture Port du voile

Hijab : Decathlon est "complice" d'une "idéologie rétrograde", selon Jeannette Bougrad

INVITÉE RTL - Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative, explique pourquoi elle estime "cynique" le choix de Decathlon de vendre un hijab au Maroc et bientôt en France.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Hijab : pour Jeannette Bougrad, Decathlon est "complice" d'une "idéologie rétrograde" Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Arièle Bonte

Une décision "cynique". Voilà comment qualifie Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative, le choix de Decathlon de commercialiser au Maroc et en ligne un hijab de sport destiné aux femmes musulmanes qui portent le voile et qui sont adeptes du running.

Ce produit "conçu pour la coureuse qui souhaite se couvrir la tête et le cou pendant sa course", selon la fiche de description du produit, a été "validé pour son confort et sa respirabilité", précise l'entreprise française à propos de ce voile de course qui sera bientôt disponible en France. 

L'annonce n'est pas passée inaperçue dans le pays. Certaines personnes accusant ainsi Decathlon de faire la promotion de l’apartheid des sexes. Jeannette Bougrab, également auteure de Lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent (Les éditions du Cerf), explique au micro de RTL  que selon elle, la décision de Decathlon de commercialiser ce hijab participe à faire du voile "juste un morceau de tissu". Or, selon Jeannette Bougrab, le voile ne peut pas se résumer à cela. 

Une marque complice qui ne pense qu'à s'enrichir ?

"Quand on voit qu'en Algérie des femmes se rebellent, décident de s'opposer au port obligatoire du hijab parce que la femme ne s'appartient pas, il faut revenir à la signification du voile : c'est quand même un objet de ségrégation et de soumission de la femme", ajoute l'essayiste française, pas convaincue par l'argument de Decathlon qui est de rendre accessible le sport à toutes les femmes. 

À lire aussi
Une professeure de l'école musulmane du sud de la France en 2011 dans sa burqa Pays-Bas
Pays-Bas : l'interdiction du port de la burqa entre en vigueur

"Quand c'est une contrainte ailleurs et qu'on décide de le commercialiser pour gagner de l'argent au nom d'une sorte de cupidité, je trouve qu'on est complice de cette idéologie rétrograde à l'endroit des femmes", déplore Jeannette Bougrab, qui n'appelle cependant pas au boycott de la marque. 

Les échos de la femme politique font ainsi écho à ceux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Cette dernière a expliqué au micro de RTL qu'elle aurait "préféré qu'une marque française ne promeuve pas le voile". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Port du voile Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797058722
Hijab : Decathlon est "complice" d'une "idéologie rétrograde", selon Jeannette Bougrad
Hijab : Decathlon est "complice" d'une "idéologie rétrograde", selon Jeannette Bougrad
INVITÉE RTL - Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative, explique pourquoi elle estime "cynique" le choix de Decathlon de vendre un hijab au Maroc et bientôt en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/hijab-decathlon-est-complice-d-une-ideologie-retrograde-selon-jeannette-bougrad-7797058722
2019-02-26 14:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AWrW9ZyvEnaPzA3tIELA0Q/330v220-2/online/image/2019/0226/7797059016_jeannette-bougrab-est-l-auteure-de-lettre-aux-femmes-voilees-et-a-ceux-qui-le-soutiennent.jpg