1 min de lecture Attentats en France

Hayat Boumeddiene refait surface dans une revue de l'État islamique

La compagne d'Amedy Coulibaly, le preneur d'otages de l'épicerie casher à Paris, aurait donné une interview à une revue de propagande de l'État islamique.

Amedy Coulibaly, tué lors de la prise d'otages porte de Vincennes, et sa compagne Hayat Boumeddiene qui serait actuellement en Syrie
Amedy Coulibaly, tué lors de la prise d'otages porte de Vincennes, et sa compagne Hayat Boumeddiene qui serait actuellement en Syrie Crédit : FRENCH POLICE / AFP
James Abbott
James Abbott

Début janvier, Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly, quittait la France pour rejoindre la Syrie. Elle sort de son silence dans une interview que lui attribue la revue francophone de propagande islamiste Dar Al Islam ("Les terres de l'islam") qui titre à sa une "Qu'Allah maudisse la France". Si son nom français n'est pas cité, et sa photo pas publiée, elle est présentée comme la femme d'Abou Basir Abdoullah Al-Ifrqi, nom de guerre d'Amedy Coulibaly qui a tué une policière et 4 personnes de confession juive lors des attentats de janvier dernier.


L'essentiel des propos qui lui sont rapportés se résument à un appel à l'adoration d'Allah. "Louange à Allah qui m'a facilité la route, je n'ai rencontré aucune difficulté [à venir en Syrie]", raconte la jeune femme de 26 ans dans la revue au sujet de son arrivée sur les "terres du Califat". Elle prétend également que son mari "brûlait d'envie" de rejoindre les troupes du combat en Irak et en Syrie.

Aucun élément ne permet de dire que cette interview est authentique. La situation géographique exacte d'Hayat Boumeddiene n'est également pas précisée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Syrie Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants