1 min de lecture Société

Grève des surveillants pénitentiaires : "Nous attendons des avancées pour tous"

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de l'Ufap-Unsa Pénitentiaire, Jean-François Forget, revient sur les revendications des gardiens de prison, dix jours après le début de leur mobilisation.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Grève des surveillants pénitentiaires :"Nous attendons des avancées pour tous" Crédit Image : Mehdi FEDOUACH / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Julien Sellier
Julien Sellier et La rédaction numérique de RTL

Les personnels pénitentiaires entament leur dixième jour de grève ce mercredi 24 janvier. La mobilisation s'est généralisée après l'agression de gardiens commise par des détenus radicalisés. 122 prisons sur 188 étaient bloquées mardi 23 janvier.

Les syndicats ont même quitté la table des négociations avec la Garde des Sceaux Nicole Belloubet, sans qu'un nouveau rendez-vous ne soit pris. Les gardiens veulent désormais durcir leur mobilisation, et notamment bloquer les mouvements autour des prisons. 

Les gardiens pensent ainsi à empêcher l'extraction des prisonniers comme celle de Jawad Bendaoud, prévue ce mercredi 24 janvier à Fresnes."Cela fait dix jours que nous risquons et que nous constatons des affrontements avec les forces de l'ordre", déclare Jean-François Forget, secrétaire général de l'Ufap-Unsa Pénitentiaire. "Notre combat ce n'est pas Bendaoud, c'est la reconnaissance de nos difficultés et que l'on obtienne gain de cause pour que l'on puisse reprendre notre travail", poursuit le syndicat. 

À lire aussi
Le bac commence lundi 17 juin baccalauréat
Bac 2019 : les corrigés de philosophie pour la série ES

Les syndicats réclament 40 millions d'euros de budget

Jean-François Forget revient sur la décision du syndicat de claquer la porte de la chancellerie. "On lui a fait savoir qu'il était nécessaire de revoir l'enveloppe : 30 millions d'euros pour les demandes que nous avons, ce n'était pas suffisant", déclare le syndicat en précisant que les prisons demandent 40 millions d'euros de budget. 

"Nous attendons des avancées pour tous et sans distinction", réclame Jean-François Forget qui admet que certaines mesures sont en train de changer. "Le gouvernement essaie d'avancer, mais de façon un peu confuse". Le ministère de la Justice a annoncé la création de 1.100 postes sur 4 ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Prisons Nicole Belloubet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791960930
Grève des surveillants pénitentiaires : "Nous attendons des avancées pour tous"
Grève des surveillants pénitentiaires : "Nous attendons des avancées pour tous"
INVITÉ RTL - Le secrétaire général de l'Ufap-Unsa Pénitentiaire, Jean-François Forget, revient sur les revendications des gardiens de prison, dix jours après le début de leur mobilisation.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/greve-des-surveillants-de-prisons-nous-attendons-des-avancees-pour-tous-et-sans-distinction-7791960930
2018-01-24 09:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TqcacVb9pnv-iVxL-VA7SA/330v220-2/online/image/2018/0115/7791836668_les-surveillants-de-la-prison-de-gradignan-en-colere-le-15-janvier-2018.jpg