2 min de lecture Grève SNCF

Grève à la SNCF : syndicats et gouvernement campent sur leurs positions

DÉCRYPTAGE - Manuel Valls se dit "ouvert au dialogue" avec Sud et la CGT, mais l'examen de la loi ferroviaire est maintenu pour mardi.

Des employés de la SNCF manifestent à la gare de la Part-Dieu à Lyon ce mercredi 11 juin 2014.
Des employés de la SNCF manifestent à la gare de la Part-Dieu à Lyon ce mercredi 11 juin 2014. Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier
Journaliste RTL

"Il faut arrêter cette grève", a estimé samedi 14 juin Manuel Valls à propos du mouvement des cheminots. À deux jours du début des épreuves du bac, qui risquent d'être perturbées par la grève, le premier ministre affirme que "la porte du gouvernement est ouverte" au dialogue avec les syndicats.

Selon lui,  le dialogue va se poursuivre. Pourtant, il est difficile d'imaginer un heureux dénouement à cette situation qui dure depuis quatre jours, tant les syndicats comme le gouvernement semblent camper sur leurs positions. Le point sur la situation.

La CGT écrit à Hollande, croit à une sortie de crise

Vendredi, un accord a été signé entre le gouvernement et deux syndicats non-grévistes, l'Unsa et la CFDT. Le secrétaire d'État aux Transports, Frédéric Cuvillier, s'est engagé à soutenir des amendements permettant de faire évoluer la réforme ferroviaire sur plusieurs points.

Mais cet accord ne convient pas à la CGT, qui estime que "le projet de loi demeure fortement néfaste pour le service public SNCF et les cheminots". 

À lire aussi
Un guichet SNCF (illustration) faits divers
SNCF : incapable d'acheter son billet, un ex-curé malvoyant sanctionné

Vendredi soir, la CGT a adressé une lettre ouverte à François Hollande. Elle écrit que "le volet social de ce projet de réforme ne peut pas correspondre aux attentes des cheminots". La CGT en appelle à l'"engagement" du chef de l'État. 

Samedi, Thierry Lepaon estime dans Le Parisien qu'on peut "trouver une sortie de crise ce weekend".

Le gouvernement maintient le calendrier parlementaire

Pour l'instant, le président n'a pas réagi publiquement à la lettre de la CGT. Vendredi, il avait haussé le ton en demandant aux grévistes de mettre fin au conflit. 

Mais le gouvernement n'entend pas modifier le calendrier parlementaire qui prévoit le début de l'examen de la réforme ferroviaire ce mardi. "La semaine prochaine, le temps est le temps du parlement", a déclaré Frédéric Cuvillier.

"J'ai entendu les responsables de la CGT dire que le mouvement pouvait être arrêté ce weekend. Alors travaillons pour cela, pour arrêter, avec le sens de la responsabilité, cette grève", a pour sa part déclaré Manuel Valls ce samedi.

Reste que dans la situation actuelle, la persistance du conflit fait craindre une reconduction de la grève jusqu'à l'examen de la loi, soit mardi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF Social Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772636580
Grève à la SNCF : syndicats et gouvernement campent sur leurs positions
Grève à la SNCF : syndicats et gouvernement campent sur leurs positions
DÉCRYPTAGE - Manuel Valls se dit "ouvert au dialogue" avec Sud et la CGT, mais l'examen de la loi ferroviaire est maintenu pour mardi.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/greve-a-la-sncf-syndicats-et-gouvernement-campent-sur-leurs-positions-7772636580
2014-06-14 16:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EhNlCWG4pGxWbEQMHOQFTw/330v220-2/online/image/2014/0611/7772537227_des-employes-de-la-sncf-manifestent-a-la-gare-de-la-part-dieu-a-lyon-ce-mercredi-11-juin-2014.jpg