1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève à Air France : les pilotes réclament le paiement des jours non travaillés
1 min de lecture

Grève à Air France : les pilotes réclament le paiement des jours non travaillés

Le SNPL, syndicat majoritaire des pilotes, attaque Air France aux prud'hommes pour réclamer le paiement de jours non travaillés pendant la grève.

Jean-Louis Barber (au centre), président du premier syndicat de pilotes d'Air France
Jean-Louis Barber (au centre), président du premier syndicat de pilotes d'Air France
Crédit : AFP / DOMINIQUE FAGET
micros
La rédaction numérique de RTL

Ils affirment qu'ils ne demandent pas à "se faire payer les jours de grève", mais qu'ils réclament juste de "faire appliquer la loi et l'accord stabilité de planning". Le Figaro révèle ce mercredi 5 novembre que le SNPL, syndicat majoritaire des pilotes d'Air France, réclame le paiement des jours non travaillés pendant la grève qui a paralysé la compagnie pendant 14 jours en septembre. Une procédure aux prud'hommes a été lancée. Certains pilotes ont perdu jusqu'à la moitié de leur salaire, explique Le Figaro


Le journal explique comment le SNPL peut demander le paiement de ces journées, sans les considérer comme des jours de grève. "La technique est la suivante : les pilotes doivent se déclarer grévistes au moins 48 heures à l'avance pour se conformer à la loi Diard. Ils se déclarent ainsi en grève un jour, plutôt que plusieurs jours d'affilée. Cette consigne a été lancée sans complexe par le SNPL en septembre", détaille Le Figaro

Peu de chance de remporter ce combat

"Lorsque le vol est annulé en raison de la grève, le pilote est 'inutilisé' plusieurs jours de suite. Ce dernier déclare alors, dès le deuxième jour, qu'il n'est plus gréviste et qu'il devrait être rémunéré puisqu'il est "à la disposition de l'entreprise". Le planning étant fixé avec un mois d'avance, les pilotes ne peuvent en effet pas être "reprogrammés". 

Au total, près de 2.000 membres du SNPL devraient réclamer le paiement de ces journées. Ils n'ont pourtant "aucune chance d'obtenir gain de cause" sur le plan juridique, tranche Le Figaro. La compagnie a déjà connu une perte de plus de 300 millions d'euros au 3e trimestre en raison de cette grève.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/