1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grenoble : les diesel de plus de dix ans interdits de circuler ce mardi
1 min de lecture

Grenoble : les diesel de plus de dix ans interdits de circuler ce mardi

La nouvelle dégradation de la qualité de l'air dans l'agglomération a conduit la ville à relever les seuils d'interdiction de circulation et mettre en place la gratuité des transports en commun.

Grenoble sous la pollution le 14 mars 2014.
Grenoble sous la pollution le 14 mars 2014.
Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Philippe Peyre & AFP

L'air grenoblois est mauvais et la situation ne s'arrange pas. Ce mardi 13 décembre, une nouvelle dégradation est attendue en raison d'une stabilité des conditions météorologiques, selon l'organisme chargé de surveiller la qualité de l'air dans la région. Conséquence : les interdictions de circulation vont monter en puissance dans l'agglomération grenobloise. 

Si depuis samedi 10 décembre, les voitures de plus de 20 ans, les poids lourds et autocars antérieurs à 2001 ainsi que les deux-roues d'avant 2000, n'ont pas le droit de rouler dans les 49 communes de la métropole grenobloise, ils sont désormais rejoints par les véhicules munis des certificats "qualité de l'air" numérotés 4 ou 5. Sont donc concernés les véhicules diesel de plus de 10 ans, les poids lourds et autocars diesel immatriculés avant le 1er octobre 2009 et les deux-roues immatriculés avant le 1er juillet 2004. 


Cette mesure exceptionnelle et inédite en France représente une interdiction de circuler pour 26% du parc automobile de la métropole. Pour faciliter les déplacements, les transports en commun et les vélos en libre-service sont en accès gratuit. 

Difficile de faire la part des choses entre le trafic et le vent qui a clairement été un facteur d'amélioration

Géraldine Guillaud, ingénieure coordinatrice chez Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Atmo, l'organisme de surveillance de la qualité de l'air dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la mise en place de la circulation alternée vendredi 9 décembre a permis une baisse de l'épisode de pollution de 6% grâce à une diminution du trafic de 20% par rapport au vendredi précédent. 

À lire aussi

L'organisme n'était en revanche pas en mesure de dire si l'interdiction aux véhicules les plus anciens avait été efficace à Grenoble ce week-end. "Difficile de faire la part des choses entre le trafic et le vent qui a clairement été un facteur d'amélioration", a souligne Géraldine Guillaud, ingénieure coordinatrice chez Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/