2 min de lecture Violences conjugales

Grenelles des violences conjugales : "C'est courageux" dit Marie Cervetti sur RTL

INVITÉE RTL - Marie Cervetti, directrice du centre d’hébergement et de réinsertion "FIT, une femme, un toit", réagit aux annonces du gouvernement au terme du grenelle sur les violences conjugales.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Grenelles des violences conjugales : "c'est courageux" dit Marie Cervetti sur RTL Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Paul Turban

Le gouvernement a annoncé ce lundi 25 novembre les mesures mises en place contre les violences conjugales alors que 138 ont péri sous les coups de leur mari depuis le 1er janvier 2019. "C'est courageux de dire qu'il y a des dysfonctionnements et de faire un rapport, réagit sur RTL Marie Cervetti, directrice du centre d’hébergement et de réinsertion "FIT, une femme, un toit". Mais ces mesures sont dans la continuité de ce qui a toujours été fait depuis plusieurs années."


"Je n'ai pas dit que c'était du vent, explique Marie Cervetti. Depuis des années, on est dans la continuité avec des mesures pour améliorer des mesures qui ne fonctionnent pas. On améliore les mesures qui existaient déjà. C'est bien. En termes de communication, c'est fort." 

"On a travaillé avec la consigne d'un budget constant, explique la directrice du centre d’hébergement et de réinsertion, qui a participé aux discussions. Il y a des nouvelles mesures, mais beaucoup d'entre elles sont dans un flou total."

"On nous dit que le 3919 va être ouvert 364 jours par an, 24h/24h, donne pour exemple Marie Cervetti. Quand on appelle un numéro d'écoute, on est orienté, en général vers une association locale. Si les associations ne sont pas renforcées dans leurs capacités à accueillir les femmes orientées, très rapidement on va arriver à saturation."

"Penser les violences en France"

"Au départ, on demandait un grenelle des violences sexistes et sexuelles, parce qu'on sait que les violences sont un système qui ne s'arrête pas aux violences conjugales, confie Marie Cervetti. Il y a toute une série de violences psychologiques, économiques, verbales, physiques et sexuelles qui vont jusqu'au féminicide. On voulait un grenelle qui nous permette de penser les violences en France."
"Il manque une compréhension globale et audacieuse de ce que sont les violences faites aux femmes, explique-t-elle. Dans ma tête, un grenelle devait servir à ce qu'on ne fabrique plus aucune politique publique sans intégrer systématiquement un volet violence."

Lire la suite
Violences conjugales Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants