1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Vers une taxe pour les poids lourds sur les routes nationales ?
1 min de lecture

Vers une taxe pour les poids lourds sur les routes nationales ?

REPLAY - La ministre des Transports Élisabeth Borne rouvre un débat houleux : si elle écarte une relance de l'écotaxe, elle évoque dans "Les Échos" son souhait de faire payer les poids lourds sur les routes nationales.

Un camion de transport passe à côté d'une borne écotaxe à Lisieux
Un camion de transport passe à côté d'une borne écotaxe à Lisieux
Crédit : AFP/PHILIPPE HUGUEN
Transports : pourquoi Élisabeth Borne veut faire payer les poids lourds
02:29
Christophe Bourroux & Isabelle Choquet

Va-t-on voir à nouveau fleurir les bonnets rouges sur le bitume ? La ministre des Transports Élisabeth Borne relance ce mercredi 5 juillet dans Les Échos un sujet ultra-sensible : elle souhaite faire payer les poids lourds. Si elle ajoute immédiatement qu'il n'est pas question de rétablir l'écotaxe, le débat est bel et bien lancé.

Pourquoi remettre ce sujet sur la table ? Parce qu'il faut relancer les infrastructures de transports. L'écotaxe devait rapporter 10 milliards d'euros en dix ans et a finalement coûté près d'un milliard. Mais le sujet est sensible : on se souvient de la levée de boucliers des transporteurs routiers, de la fronde des bonnets rouges bretons, et ces dizaines de portiques qui sont encore installés sur nos routes et qui n'ont jamais fonctionné. Le gouvernement avait finalement abandonné le projet en 2013 : une manne financière qui échappe donc à l'État. Pas question, précise la ministre des transports dans Les Échos, de revivre cet épisode. Néanmoins, elle évoque la nécessité de faire payer d'une façon ou d'une autre les poids lourds.

Chaque année, plus de 4,5 millions de camions étrangers empruntent nos routes. Il faut savoir qu'un poids lourd use la chaussée en moyenne 20 à 100 fois plus vite qu'une voiture. Pour trouver un financement, deux pistes : la première, augmenter les taxes. Le précédent gouvernement avait relevé celle sur les carburants, mais la mesure qui risque de faire couler le plus d'encre c'est la mise en place de péages sur certaines portions de routes nationales. Il n'y a pas encore de détails, mais il s'agit bien d'une idée qui risque de bousculer les pratiques. En France, la gratuité des routes est érigée en principe au nom de la liberté de circulation. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/