2 min de lecture Attentats à Paris

VIDÉO ZAPPEUR - Attentats à Paris : Bernard Cazeneuve détaille ce qu'implique l'état d'urgence

Le Président a décrété l'état d'urgence pour la première fois depuis 2005 après la série d'attentats vendredi soir. Le ministre de l'Intérieur détaille ce que cette mesure implique.

Édition spéciale - Attentats à Paris La rédaction de RTL
>
ZAPPEUR - Bernard Cazneuve détaille ce qu'implique l'état d'urgence Crédit Média : RTL.fr | Date : La page de l'émission
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Après une série d'attaques meurtrières dans la capitale, François Hollande a pris des mesures fortes vendredi 13 novembre. "Deux décisions seront prises au cours d'un conseil des ministres extraordinaires", a-t-il annoncé. La première ? L'état d'urgence. "Certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite et des perquisitions seront ordonnées", a-t-il annoncé dans une allocution télévisée. Le dernier recours à l'état d'urgence en France remonte à novembre 2005 suite aux émeutes survenues deux semaines plus tôt. Bernard Cazeneuve a annoncé, ce samedi 14 novembre, que les préfets peuvent "instaurer un couvre-feu".

Rétablissement des contrôles

L'état d'urgence est une mesure exceptionnelle, organisée par la loi du 3 avril 1955, qui "peut être déclaré sur tout ou partie du territoire métropolitain ou des départements d'outre mer, soit en cas de péril imminent résultant d'atteintes graves à l'ordre public, soit en cas d'événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique". 

Il donne aux préfets de département des pouvoirs allant de l'interdiction de la circulation des personnes ou véhicules, à l'institution de zones de protection, ainsi qu'à l'interdiction de séjour à des personnes cherchant à entraver l'action des pouvoirs publics. Le ministère de l'Intérieur et le préfet peuvent aussi ordonner la fermeture provisoire des salles de spectacles, débits de boissons et lieux de réunion, ainsi qu'interdire les réunions de nature à provoquer ou à entretenir le désordre.

Dans un deuxième temps, le président de la République a aussi annoncé le rétablissement des contrôles aux frontières. "Nous devons nous assurer que personne ne pourra rentrer (...) C'est une terrible épreuve qui une fois de plus nous assaille. Nous savons d'où elle vient qui sont ces criminels, qui sont ces terroristes", a-t-il déclaré. 

Le plan blanc décrété dans les hôpitaux

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). terrorisme
Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam se confie sur les attaques

Outre le plan d'urgence, les hôpitaux de Paris ont déclenché le plan blanc. Un plan spécial prévu pour les situations sanitaires d'urgence et de crise alors que les attaques simultanées à Paris et aux abords du Stade de France ont fait 39 morts  selon un bilan provisoire. "Le plan blanc a été déclenché à l'AP-HP depuis 22h30. Tous les services d'urgence et les services de Samu sont sur le pont", a annoncé un porte-parole. 

"Le guide Gestion de crise et plan blanc a vocation à construire, de façon globale, un dispositif de prévention et de gestion de crise. Il suggère, notamment, tout un arsenal de dispositions à activer dans le cas où un incidents surviendrait dans le contexte précis du fonctionnement quotidien des établissements de santé. Ainsi, une même politique de gestion de crise, en réponse à un incident clairement identifié, pourra se concrétiser de façon significativement différenciée, selon la nature de l'environnement dans lequel il se produit", explique le site sante.gouv.fr

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Paris Fusillade
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants