3 min de lecture Société

Fête des pères : les Français attachés au rôle paternel

93% des personnes interrogées dans un sondage IFOP publié dans "La Croix" considèrent que les pères ont un rôle essentiel pour les enfants.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Fête des pères : les Français attachés au rôle paternel Crédit Image : I Stock | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot

La fête des pères a lieu dimanche 17 juin mais La Croix prend un peu d'avance. Le quotidien catholique publie une grande enquête sur la place des papas. "Les Français tiennent au père", titre le journal. 93% des personnes interrogées considèrent que les pères ont un rôle essentiel pour les enfants.

Les 3/4 estiment que les rôles du père et de la mère sont différents et 89% jugent que l'absence d'un père, c'est quelque chose qui marque toute la vie. Des résultats d'un sondage IFOP commandé par Alliance Vita, une association qui milite contre l'ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Jérôme Fourquet de l'IFOP, relativise : ce n'est pas parce que les Français sont attachés à la place du père, qu'ils sont contre l'extension de la PMA.

"Tout dépend explique-t-il de la manière dont on pose la question, si on met en avant l'ouverture d'un droit, ils sont majoritairement favorables". En revanche, si on présente le droit de l'enfant à avoir un père, alors là les Français sont majoritairement opposés à toute évolution de la loi. Dans tous les cas poursuit 40% de gens sont pour, 40% de gens sont contre et 20% oscillent.

À lire aussi
Georges Kiejman sur le plateau de "On n'est pas couché", le 23 mars 2019 Bertrand Cantat
VIDÉO - "On n'est pas couché" : Georges Kiejman revient sur le meurtre de Marie Trintignant

Laura Smet s'exprime sur l'héritage de son père

Son papa aurait eu aujourd'hui 75 ans. Laura Smet, la fille de Johnny accorde ce matin une grande interview au magazine ELLE. Interview consacrée à son premier court métrage dans lequel sa mère Nathalie Baye tient le premier rôle. ELLE revient aussi sur cette bataille autour de l'héritage de Johnny, cette "sordide histoire", disait-elle ce matin sur RTL.

Sordide le mot est fort, il n'est pas prononcé dans l'entretien accordé au magazine. Laura Smet explique en revanche à quel point cette histoire a radicalement changé sa manière de voir la vie. "J'ai eu, confie-t-elle, une sensation de vertige, d'hyper violence. Je ne me suis pas sentie à ma place. Cela été, conclut-elle, tellement violent que mon cerveau ne supporte plus de voir des choses dures". Pas même les films de Tarantino dont elle était pourtant fan.

Michael Hallyday veut défendre l'honneur de son cousin

Michael Hallyday, cousin de Johnny, le fils du père adoptif du chanteur, prendra la parole tout à l'heure à la Madeleine pour l’hommage. Dans les colonnes du Parisien aujourd'hui en France, il dit vouloir défendre l'honneur de Johnny. "C’est mon devoir, explique-t-il, de rappeler quel homme merveilleux et généreux il a toujours été".

"Il n'a jamais laissé tomber sa famille", dit Michael Hallyday qui raconte que quand sa mère a été malade, c'est Johnny qui a payé son traitement sans jamais s'en vanter. "Personne ajoute-t-il ne lui a jamais dicté ce qu'il avait à faire". Une manière de démonter l'argument selon lequel Johnny n'aurait pas décidé seul de son testament.

"Johnny explique-t-il avait une angoisse terrible : que sa femme et ses filles viennent à manquer. Il fallait qu'il les mette à l'abri. Il estimait que Laura et David n'avaient plus besoin de lui à ce niveau-là. Il savait conclut-il que sa décision rendrait la vie de Laeticia infernale".

Ces Zinedine nés en 1998

À la veille du 1er match des bleus à la Coupe du Monde, le magazine Society a retrouvé les Zinedine nés en 98. Ils sont 190 à avoir été baptisés ainsi cette année-là, quatre fois plus que l'année d'avant. Il y a Zinedine Sulpice, né le 16 juillet 98, 4 jours seulement après le sacre de l'équipe de France. Il raconte comment ce prénom lui a permis de décrocher son premier job. Le recruteur ne lui a parlé que de ça lors de l'entretien. 

Zinedine Medjekane, né lui le 24 juin 98, explique comment la semaine dernière un de ses clients lui a donné 50 euros de pourboire juste parce que je lui ai dit que je m'appelais Zinedine et que j'étais né en 98. Zinedine Saadi, lui, a souffert de ce prénom. Un jour, alors qu'il est en centre de formation dans un grand club, un entraîneur lui lance : "Tu avais le choix entre le prénom et le talent, tu as choisi le prénom".

Le foot, Zinedine Mahamoud en ferait bien son métier. À 20 ans ce Zinedine né à Mayotte vit à Lorient. S’il ne réussit pas dans le foot, il pense devenir gendarme pour entrer au GIGN, son autre rêve. "Je veux dit-il devenir quelqu'un d'important, sauver des vies, c'est plus important que de marquer des buts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Fête des pères Famille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793763853
Fête des pères : les Français attachés au rôle paternel
Fête des pères : les Français attachés au rôle paternel
93% des personnes interrogées dans un sondage IFOP publié dans "La Croix" considèrent que les pères ont un rôle essentiel pour les enfants.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/fete-des-peres-les-francais-attaches-au-role-paternel-7793763853
2018-06-15 11:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yqL5YsjFZ534CuKxq0eYJg/330v220-2/online/image/2017/0616/7788997173_la-fete-des-peres-est-ce-dimanche-18-juin.jpg