1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fête de l'Aïd al-Adha : les origines et les rites de cette importante fête de l'islam
2 min de lecture

Fête de l'Aïd al-Adha : les origines et les rites de cette importante fête de l'islam

ÉCLAIRAGE - Les musulmans du monde célèbrent depuis le 24 septembre l'Aïd, fête du sacrifice et de la solidarité avec les plus pauvres.

Un homme prie dans une mosquée (illustration)
Un homme prie dans une mosquée (illustration)
Crédit : OLI SCARFF / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

L’aïd el-Adha ou l'Aïd el-Kébir (c’est-à-dire "fête du sacrifice" en arabe) est l'une des fêtes principales de l'Islam avec le ramadan. Pour l'année 2015, sa date a été fixée au jeudi 24 septembre et les célébrations dureront jusqu'au samedi 26 septembre. Un événement qui tombe cette année au lendemain de Yom Kippour, l'une des principales fêtes juives. L'Aïd rappelle le sacrifice avorté du fils d'Ibrahim (Abraham dans la tradition juive), Ismaël, à son Dieu. Obéissant à un ordre divin reçu en rêve, Ibrahim doit tuer son propre fils pour prouver sa foi. Un choix que respecte ce dernier qui se soumet. Avant de débuter le sacrifice, le Diable apparaît par trois fois à Ibrahim, sa femme puis Ismaël pour les détourner de l'ordre divin. Ces derniers le lapident avec mépris et rejettent la tentation. Ibrahim tente alors d'immoler son fils avant d'être stoppé par la voix céleste de l'archange Jibril (Gabriel) et Ismaël remplacé par un bélier. "Dieu t'a demandé ça car il voulait tester ta foi. Maintenant, il t'offre ce bélier, égorge-le et partage-le avec toute ta famille", explique l'archange. 

Traditionnellement, les croyants commémorent cet événement en sacrifiant un animal (mouton, chèvre ou vache). Un tiers de l'animal sacrifié doit néanmoins être donné à des nécessiteux. Ce geste de solidarité peut, selon certains responsables religieux occidentaux, s'exprimer en argent plutôt qu'en un sacrifice. 

La fête de la miséricorde et de la solidarité

Le secrétaire général du Conseil français du culte musulman a proposé officiellement  pour cette année 2015 à ce que les fonds collectés pour cette fête soient consacrés aux réfugiés. "Nous pourrions peut-être imaginer cette année une nouvelle forme de solidarité pour venir en aide aux migrants en collectant les fonds du sacrifice à leur profit", écrit ainsi Abdallah Zekri dans un communiqué publié sur le site SaphirNews. Réagissant notamment aux propos du Pape qui invitait chaque paroisse à accueillir une famille de réfugiés, il ajoute : "Quatre-vingt pour cent de ces migrants viennent de pays musulmans, il ne faudrait pas que la solidarité vienne uniquement des autres".

L'Aïd clôt aussi pour des millions de croyants le "Hajj", la période des pèlerinages qui a commencé mardi 22 septembre. Chaque année, les musulmans se rendent sur les lieux saints de leur religion à La Mecque, en Arabie Saoudite. Il s'agit de l'un des cinq piliers de l'islam, un acte que tout bon musulman se doit d'accomplir durant sa vie s'il en a la possibilité physique et financière. L’aïd el-Adha célèbre l'achèvement de ces pèlerinages et est un moment fort de la vie spirituelle et sociale. 

Une fête endeuillée par la bousculade de La Mecque

À lire aussi

Cette année néanmoins la célébration dans la ville sainte de La Mecque a été endeuillée à la suite d'une bousculade. Près de 720 fidèles ont été tués et des centaines blessés à Mina près de La Mecque, l'un des pires drames à frapper le grand pèlerinage. Cette année, en France, une centaine d’abattoirs, autorisés à faire le sacrifice ou bien agréés par le ministère de l'Agriculture, permettent aux musulmans de mettre à mort un animal pour le rite de l'Aïd. L'abattage en-dehors des structures officielles est, lui, interdit.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/