3 min de lecture

Faut-il rendre le vote obligatoire ?

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
LES AUDITEURS du 12/03/2015 Crédit Image : AFP/NICOLAS TUCAT | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission

François de Rugy va déposer une proposition de loi "pour le vote obligatoire"

Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale François de Rugy déposera "cette semaine" une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire. "Personnellement, j'en ai un peu assez qu'à chaque élection on se lamente, on se mette à pleurer sur l'abstention et qu'on ne fasse rien", a lancé François de Rugy.
  
"Pour rétablir le suffrage universel en quelque sorte, il faut sans doute en passer par là, parce que la République, c'est des droits et des devoirs", a-t-il dit. "On a beaucoup parlé des valeurs de la République au mois de janvier, avec la terrible épreuve que nous avons subie. Maintenant, il faut être concrets sur les valeurs de la République, et dans ces valeurs, il y a cet engagement civique autour du vote".

Selon François de Rugy, "il y a des députés de tout bord qui y sont favorables du centre jusqu'au Front de Gauche". Si cette loi était adoptée, la personne qui n'irait pas voter "s'exposerait à une petite amende, comme lorsqu'on se gare mal, ou que l'on fait des infractions mineures" soit une "amende de 35 euros, qui peut être minorée à 22 euros".
  
En Belgique, où ce type de loi existe, "le taux de participation est très fort, cette petite amende dissuade tout simplement", a conclu M. de Rugy.
  
Le président (UMP) du Sénat Gérard Larcher s'est dit ce matin sur RTL opposé au vote obligatoire. "Naturellement, il faut encourager le vote. Mais casser le thermomètre ne révèlera pas une situation améliorée".


Faut-il rendre le vote obligatoire ?

Invités de RTL Midi : François de Rugy, coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale et Bernard Accoyer, député UMP et ancien président de l'Assemblée nationale.

La rédaction vous recommande

Ligue des champions - Exploit de Paris à Chelsea

Le PSG, rapidement privé d'Ibrahimovic, a réussi le premier grand coup européen de l'ère qatarie en faisant plier Chelsea et Mourinho à Stamford Bridge (2-2 a.p.), hier soir en 8e de finale retour de la Ligue des champions.
  
Tenu en échec à l'aller au Parc des Princes (1-1), Paris n'avait pas d'autres possibilités qu'un exploit pour se débarrasser des Blues. C'est ce qu'ont réussi les troupes de Laurent Blanc au terme d'une rencontre qui restera dans la légende du club de la capitale.
  
Réduits à dix dès la 31e minute après le carton rouge adressé à "Ibra" pour un tacle pied en avant très mal maîtrisé sur Oscar, les doubles champions de France ont fait beaucoup mieux que résister, répondant par deux fois aux buts de Gary Cahill (81e) et Eden Hazard sur penalty (96e), grâce à leurs deux Brésiliens David Luiz (86e) et Thiago Silva (114e).
  
Quart de finaliste en 2013 et 2014, le PSG sera une nouvelle fois au rendez-vous du Top 8 et peut continuer à rêver à cette C1 qui fait tant fantasmer ses propriétaires.



Le Paris Saint-Germain peut-il gagner la Ligue des champions  La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour.

Le Paris Saint-Germain peut-il gagner la Ligue des champions ?
Nombre de votes : 8376 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

"Cartel du yaourt": amendes pour 11 fabricants

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Senagral (Senoble), Novandis (Andros), Lactalis, ont été épinglés dans le cadre d'une entente sur les prix et les appels d'offres sur les marques distributeur, écopant d'amendes d'un montant total de 192,7 millions d'euros, a annoncé l'Autorité de la concurrence. 
   
"Il s'agit de l'une des plus grosses décisions", en termes de montant d'amende, pris par l'Autorité depuis sa création, a déclaré Thierry Dahan, vice-président de l'Autorité, lors d'une conférence de presse, parlant d'un "cartel très organisé". 
   
L'amende la plus importante a été attribuée à Lactalis Nestlé avec 56,1 millions d'euros. L'industriel a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel de cette décision, jugeant la sanction "d'une sévérité extrême". Yoplait a lui été exempté d'amende pour avoir le premier dénoncé le cartel dans le cadre de la procédure de clémence. 
   
Le cartel a duré entre 2006 et 2012 et portait principalement sur un accord visant à définir en commun les prix lors des appels d'offres de la part des enseignes de distribution pour la production de leurs propres marques, permettant aux sociétés en question de se partager le marché. 

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants