1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fausse alerte à Paris, retard à Nice, l’application SAIP fonctionne-t-elle correctement ?
1 min de lecture

Fausse alerte à Paris, retard à Nice, l’application SAIP fonctionne-t-elle correctement ?

Critiquée pour son retard lors de l’attentat de Nice, l’application SAIP du gouvernement a diffusé une fausse alerte ce samedi 17 septembre sur une possible prise d’otages à Paris.

L'application SAIP sur smartphone (illustration)
L'application SAIP sur smartphone (illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

Un vent de panique s’est emparé de Paris ce samedi 17 septembre. En milieu d’après-midi, l’application SAIP (Système d’alerte et d’information des populations) diffuse une alerte attentat sur une possible prise d’otages dans une église du 1er arrondissement de la capitale. 45 minutes plus tard, la fausse alerte est confirmée par la Préfecture de police. Une fois les doutes levés, le fonctionnement de cette appli pose question.

Lors de l’attentat de Nice le 14 juillet dernier, le système, qui s’était déclenché trop tard, avait été fortement critiqué. Ce nouveau raté n’a pas échappé aux railleries, notamment sur les réseaux sociaux. Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur, s’est empressé de justifier une telle décision, alors que la menace n’était pas confirmée. "Par précaution, le système d'alerte aux populations SAIP a été immédiatement déclenché", a-t-il précisé.

Une géolocalisation défaillante

C’est vers 16h30 que les utilisateurs de l’application ont découvert la première notification faisant état d’une intervention des forces de l’ordre aux abords de l’église. La police avait reçu quelques minutes plus tôt les appels téléphoniques indiquant qu’une prise d’otages était en cours. Mais il pourrait s'agir de canulars. Après vérification des faits, la préfecture et l’application SAIP ont alors informé de la fausse alerte environ une demi-heure plus tard. Parmi les critiques relevées ce samedi, l’application, censée utilisée la géolocalisation, a diffusé son alerte bien au-delà de la région Île-de-France.

La conception de l’application SAIP a coûté 400 000 euros selon un chiffre rapporté par Le Monde. Disponible en téléchargement gratuit pour les téléphones qui utilisent Android et iOS, elle n’a été téléchargée que 100 000 fois sur Google Play, magasin des applications Android, explique Le Point

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/