1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Exoplanète similaire à la Terre : pourquoi il est pour l'instant impossible de s'y installer
2 min de lecture

Exoplanète similaire à la Terre : pourquoi il est pour l'instant impossible de s'y installer

Distante de 1.400 années-lumières de la Terre, l'exoplanète découverte par la NASA ne sera probablement pas visitée de sitôt.

La Nasa annonce la découverte d'une exoplanète, la plus similaire à la Terre jamais observée
La Nasa annonce la découverte d'une exoplanète, la plus similaire à la Terre jamais observée
Crédit : T. Pyle / NASA / AFP
Valentin Chatelier

La nouvelle fait grand bruit. Une exoplanète pourrait en effet accueillir la vie, a annoncé jeudi 23 juillet la NASA après la découverte de Kepler-452b. L'agence spatiale américaine s'en félicite, puisqu'elle serait la planète la plus similaire à la Terre jamais observée. En orbite autour d'une étoile lointaine, presque à la même distance que celle qui existe entre la Terre et le Soleil, elle fait un tour autour de son étoile en 385 jours et pourrait détenir de l'eau à l'état liquide, permettant ainsi d’accueillir la vie.

La découverte d'une exoplanète dans une zone habitable nourrit ainsi les rumeurs les plus folles, comme celle d'aller l'explorer, voire de s'y installer. C'est le cas d'une utilisatrice de Twitter qui, comme beaucoup, semble avoir envie de partir à la découverte de cette nouvelle planète.

Une distance au-delà des capacités actuelles

Mais une telle expédition n'est pas d'actualité. Les distances sont bien trop grandes pour nos capacités de transports. Kepler-452b est située à 1.400 années-lumières de la Terre. Aller de la Terre à cette exoplanète prendrait 1.400 ans, pour un engin allant à la vitesse de la lumière (300.000 km par seconde), déjà bien supérieure aux 60.000 km par heure atteints par la sonde New Horizon lors de son lancement, le plus rapide de l'histoire.

Si cette sonde est arrivée sur Pluton neuf ans et demi après, la distance qu'elle a parcourue n'est pas comparable avec celle qui nous sépare de Kepler-452b. Alors que Pluton se trouve à 4,7 milliards de kilomètres de la Terre, l'exoplanète est 2,8 millions de fois plus éloignée. Tant que des moyens de transport immensément plus rapide ne seront pas inventés, une balade sur Kepler-452b ne sera pas envisageable.

Des informations sur l'exoplanète encore trop incertaines

À lire aussi

Si la découverte de cette planète a bel et bien été annoncée à la presse mondiale par la NASA lors d'une téléconférence, de nombreuses incertitudes persistent. Le télescope spatial Kepler utilise la méthode dite des "transit", remarque Sciences et Avenir. Comme pour le principe des éclipses, le télescope déduit l'existence d'une planète et des informations à partir de la lumière masquée par le passage de la planète devant son étoile.

Ces informations manquent toutefois de précision. Si les scientifiques estiment que l’exoplanète découverte est bien dans une zone habitable et dispose des caractéristiques qui permettrait une présence d'eau, rien n'est encore sûr. Sciences et Avenir précise d'ailleurs qu'une planète dans une zone habitable n'est pas forcément elle-même habitable.

C’est juste le début d’un très long voyage.

Didier Queloz, co-découvreur de la première exoplanète

La composition de la planète laisse également planer le doute. Quelle est sa masse ? C'est une question à laquelle aucune réponse ne peut pour l'instant être apportée. "Un paramètre indispensable pour connaître sa nature, rocheuse, gazeuse, ou une combinaison des deux, et savoir si elle abrite une atmosphère", explique au Monde Anne-Marie Lagrange, astrophysicienne à l'observatoire de Grenoble. Mais toujours dans le quotidien, Didier Queloz, co-découvreur de la première exoplanète, est optimiste. "C’est juste le début d’un très long voyage. On pourra bientôt avoir accès à des informations sur la composition de l’atmosphère. Ce n’est pas de la science-fiction", remarque-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/