1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Essonne : le maire de Viry-Châtillon "insiste pour bénéficier d'un commissariat"
3 min de lecture

Essonne : le maire de Viry-Châtillon "insiste pour bénéficier d'un commissariat"

INVITÉ RTL - Jean-Marie Vilain souhaite que le découpage des zones d'intervention de la police soit repensé.

Deux voitures de police incendiées dans l'Essonne
Deux voitures de police incendiées dans l'Essonne
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
L'invite rtl soir du 10 10 16
04:16
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Deux jours après l'agression qui a visé quatre policiers à Viry-Châtillon (Essonne) samedi 8 octobre, le maire de la commune, Jean-Marie Vilain, a rencontré Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. L'édile se dit satisfait des réponses apportées par l'exécutif et attend désormais leur concrétisation. Le syndicat de police Alliance trouve pour sa part les réponses insuffisantes et appelle à une grève du zèle. L’UNSA Police dénonce, elle, une pénurie d’effectif.

“Les policiers sont de toute façon dans une situation très difficile”, reconnaît Jean-Marie Vilain. À la suite de cette agression, un policier, gravement brûlé, se trouve dans un état grave. Le maire évoque également "des collègues sur place qui sont au contact direct avec les problématiques de la Grande Borne", le quartier de Viry où l'attaque a eu lieu. "Je peux comprendre que pour eux, peut-être, le compte n’y est pas encore", déclare le maire. Celui-ci appelle désormais à la mobilisation des élus, toutes étiquettes confondues. "J’ai rencontré le maire de Grigny, Monsieur Rio, Robin Reda - le maire de Juvisy -, le président du conseil départemental et encore une fois, on a tous envie de faire cesser ce trafic à l’intérieur de la Grande Borne”, insiste-t-il.

Un commissariat pour quatre villes en proie à l'insécurité

Des réunions avec la préfecture avaient pourtant déjà eu lieu avant l’attaque. “Les décisions prises au cours de cette réunion avec la préfète vont être accélérées. C’est toujours dramatique d’en arriver là et de se dire que, peut-être, cet événement tragique a forcé le destin et va accélérer les choses. Ça fait du mal, surtout pour les policiers qui ont été blessés dans leur chair, pour leurs familles et leurs collègues, mais il faut avoir confiance". Celui-ci affirme aussi vouloir améliorer le quotidien des habitants de la Grande Borne, "premières victimes, depuis une vingtaine d’années, de ces trafiquants, qui ne peuvent même plus descendre leurs poubelles, ont du mal à laisser leurs gamins jouer sur la place, c’est cela qu’il faut arrêter”, lance le maire. 

Seulement, la ville de Viry-Châtillon ne possède pas de commissariat. Jean-Marie Vilain affirme se battre pour en obtenir un depuis "un peu plus de deux ans", alors qu'il avait signé une motion avec la majorité de l’époque. "Je sais que l’opposition d’aujourd’hui est derrière moi pour demander ce commissariat de plein exercice", affirme-t-il. "Le commissariat de Juvisy regroupe Juvisy, Morsang, Grigny et Viry", détaille-t-il, c'est-à-dire "deux villes où il y a déjà des zones en priorité et Juvisy, où il y a une gare qui a de gros problème également". Un peu plus loin, "deux autres commissariats regroupent uniquement deux villes, donc il  y a peut-être un travail à faire sur ce découpage du district dans lequel nous nous trouvons", propose le maire. "J’insiste très fortement pour que Viry-Châtillon puisse bénéficier d’un commissariat avec les forces nécessaires pour le faire fonctionner correctement".

J’attends, dans les jours qui viennent, qu’on arrive à arrêter ces assassins

Jean-Marie Vilain
À lire aussi

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé l’envoi de 45 policiers déployés sur zone d’ici décembre. Ce lundi 10 octobre, le maire semble satisfait par les réponses de l'exécutif. "J’attends, dans les jours qui viennent, qu’on arrive à arrêter ces assassins. Très rapidement, nous allons voir si ces annonces sont suivies d’effets". Lorsqu'une caméra de surveillance, objet de tensions dans le quartier de la Grande Borne, avait été installée en 2015, certains habitants avaient critiqué la "publicité faite par le maire sur ce dispositif, jugeant la démarche contre-productive. Mais Jean-Marie Vilain refuse cette critique. "La meilleure des preuves est que, depuis le jour où elle a été installée, plus aucune agression n’a eu lieu au feu. Cela veut bien dire que la caméra est efficace et qu’elle dérange ces trafics”

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/