2 min de lecture Racisme

Enquête ouverte après un télégramme raciste de la BAC

Une enquête préliminaire a été ouverte le 10 juillet après la diffusion dans "Le Canard Enchaîné" d'un télégramme de la BAC du Kremlin-Bicêtre où auraient été consignés des propos discriminatoires.

La façade du commissariat de police de Vincennes, le 5 mars 2012 (illustration).
La façade du commissariat de police de Vincennes, le 5 mars 2012 (illustration). Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Marine Cluet et AFP

"Type : sale nord-africain", "aspect des cheveux : crépus comme d'hab", "corpulence : grasse, voire morbide"... Voici ce que comportait le télégramme (qui retrace les faits aux autorités) de la BAC du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, après l'arrestation dans la nuit du 26 juin de quatre jeunes pour une tentative de vol de voiture et révélé le 1er juillet par Le Canard Enchaîné.

Quelques jours après, le 10 juillet, une enquête préliminaire pour "provocation non publique à la provocation à la discrimination et à la haine raciale" a été ouverte par le parquet de Créteil et confiée à l'IGPN (inspection générale de la police nationale) pour faire la lumière sur toute cette affaire a expliqué une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

"Une mauvaise blague qui a mal tourné"

"On cherche à savoir si le document existe vraiment, quel usage en a été fait et s'il a été diffusé ou publié", a précisé la source judiciaire, qui précise que les faits, s'ils étaient avérés, sont punis d'une amende prévue pour une contravention de cinquième classe, pouvant atteindre 3.000 euros en cas de récidive.

À lire aussi
L'entrée du Burger King de la gare Saint-Lazare à Paris (illustration) racisme
États-Unis : une vidéo de deux femmes racistes fait le tour des réseaux sociaux

Dans les couloirs du commissariat, certains dédramatisent. "C'est une mauvaise blague qui a mal tourné. C'est arrivé à tout le monde d'écrire des âneries dans un télégramme... mais, bien sûr, on ne les envoie jamais ! C'est rarement de bon goût, mais c'est entre nous, pour décompresser..." confie un policier, sous couvert d'anonymat, au Parisien

Récidive ?

Ce n'est néanmoins pas la première fois que la BAC du Kremlin-Bicêtre est accusée de racisme. En juin 2014, la publication sur Facebook d'une soirée où certains d'entre eux apparaissaient déguisés en Noir, l'un en boubou, un autre avec une banane posée sur l'épaule, avait déjà fait du bruit.

Après avoir été dénoncée par plusieurs associations, notamment le Conseil représentatif des associations noires (Cran), l'affaire avait été porté devant l'IGPN, qui avait convoqué cinq membres de la BAC et une enquête avait été lancée avant d'être classée sans suite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Enquête Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779179886
Enquête ouverte après un télégramme raciste de la BAC
Enquête ouverte après un télégramme raciste de la BAC
Une enquête préliminaire a été ouverte le 10 juillet après la diffusion dans "Le Canard Enchaîné" d'un télégramme de la BAC du Kremlin-Bicêtre où auraient été consignés des propos discriminatoires.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/enquete-ouverte-apres-un-telegramme-raciste-de-la-bac-7779179886
2015-07-22 15:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AjouyNqWtsIN7NtUlZvGHw/330v220-2/online/image/2015/0311/7776968332_000-par6913980.jpg