3 min de lecture

Vol MH370 : des enquêteurs attendus à La Réunion

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
LES AUDITEURS du 30/07/2015 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Vincent Parizot | Durée : | Date : La page de l'émission

Enigme du vol MH370: des enquêteurs attendus à La Réunion

Des enquêteurs spécialisés étaient en route aujourd'hui pour l'île de La Réunion, dans l'océan Indien, pour déterminer si un débris d'avion découvert le long de sa côte appartient au Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu depuis le 8 mars 2014.
  
Le débris, long de deux mètres, a été retrouvé à Saint-André de La Réunion par les employés d'une association chargée du nettoyage du rivage. "Il était rempli de coquillages, on dirait qu'il est resté longtemps dans l'eau", ont précisé des témoins.
  
Aucune piste n'est privilégiée pour le moment par les enquêteurs spécialisés de la gendarmerie française des transports aériens, qui recherchent  notamment des informations, comme un numéro de série, permettant l'identification du débris.
  
"Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Pour le moment, il nous faut déterminer à quel type d'appareil ce débris aurait pu appartenir. Lorsque nous l'aurons fait, il sera possible de déterminer la compagnie", a résumé une source proche de l'enquête.
  
L'Australie, qui coordonne les recherches internationales dans l'océan Indien pour retrouver des traces du MH370, s'est greffée à l'enquête française.

La disparition l'an dernier du Boeing 777 de la Malaysia Airlines reste à ce jour l'une des plus grandes énigmes de l'histoire de l'aviation civile. L'appareil, parti de Kuala Lumpur pour Pékin avec 239 personnes à bord, avait disparu une heure après son décollage le 8 mars 2014.
  

Invité de RTL MIDI : Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau enquête et analyse.

La rédaction vous recommande

S'il est élu, Michel Platini arrivera-t-il à assainir la FIFA ?

Michel Platini veut diriger le football mondial : le Français s'est lancé hier dans la course à la présidence de la Fifa, mais a été violemment attaqué par deux autres candidats potentiels qui l'accusent d'incarner le système en place et la "culture des arrangements en coulisses".
  
Empêtrée dans un scandale de corruption, la Fifa élira le 26 février 2016 le successeur de Joseph Blatter, et Platini, président de l'UEFA, est vu comme le grand favori. L'ancien joueur de 60 ans a officialisé sa décision dans une lettre aux 209 fédérations membres de la Fifa.
  
"Il y a des moments où vous devez prendre votre destin en mains. Je suis arrivé à l'un de ces moments décisifs", a écrit l'ancien triple Ballon d'Or, ajoutant vouloir rendre à la Fifa "sa dignité et la position qu'elle mérite".
  
La décision de l'ex-N.10 de l'équipe de France est le dénouement logique d'un feuilleton débuté le 2 juin avec la démission surprise de Sepp Blatter, quatre jours seulement après sa réélection pour un 5e mandat.
  
Adversaire N.1 du Suisse de 79 ans, qu'il avait appelé à se retirer, Platini apparaissait d'emblée comme le prétendant naturel au trône occupé par Blatter depuis 1998. Le Français a déjà le soutien de quatre des six Confédérations, à l'exception de l'Afrique (CAF) et de l'Océanie (OCF).

S'il est élu, Michel Platini arrivera-t-il à assainir la FIFA ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

S'il est élu, Michel Platini arrivera-t-il à assainir la FIFA ?
Nombre de votes : 4925 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande

Noyades d'été: près de quatre décès en moyenne par jour en France

Près de quatre personnes en moyenne sont mortes noyées chaque jour en France depuis le 1er juin, soit 199 décès, un chiffre en augmentation en raison de la vague de chaleur, selon les résultats préliminaires d'une enquête de l'Institut de veille sanitaire (InVS).
  
Réalisée tous les trois ans depuis 2006 en se basant sur des données fournies par les secours (pompiers, Samu, gendarmerie, police, Croix-Rouge...), l'enquête "Noyades 2015" a permis de dénombrer 584 accidents de baignade au total entre le 1er juin et le 26 juillet, dont 199 ont abouti à un décès.
  
"En huit semaines, c'est infiniment trop", a commenté Bertrand Thélot, responsable de l'unité traumatismes à l'InVS, tout en rappelant que les noyades survenaient principalement par beau temps, ce qui a été le cas en juin et en juillet sur la plus grande partie de la France.
  
Parmi les 199 décès survenus depuis le 1er juin, 34% ont eu lieu en mer, 23% en rivière, 21% en piscine, 20% en plan d'eau et 2% dans d'autres lieux. Les plus de 65 ans sont largement représentés avec 75 décès au total, dont la moitié en mer.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants