1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Emploi : les embauches en CDI ont augmenté de 10% en 2016
2 min de lecture

Emploi : les embauches en CDI ont augmenté de 10% en 2016

ÉDITO - Le dernier trimestre de l'année 2016 a connu un record d'embauches en contrat à durée indéterminée.

François Lenglet
François Lenglet
Crédit : Damien Rigondeaud
Emploi : augmentation des embauches en CDI
03:26
Emploi : les embauches en CDI ont augmenté de 10% en 2016
03:29
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

Voilà deux bonnes nouvelles. La première : les embauches au cours du dernier trimestre 2016 sont restées à haut niveau, à près de deux millions pour les contrats de plus d’un mois. Sur un an, elles augmentent de 6,4%, ce qui est considérable. Ensuite - et c'est tout à fait inattendu -, on a enregistré un bond des embauches en contrat à durée indéterminée (CDI), qui ont progressé de près de 10%. C'est-à-dire bien plus que les contrats à durée déterminée (CDD).

Mais les embauches en CDD n'étaient-elles pas largement majoritaires en France ? Comme toujours avec les chiffres, tout dépend de quoi on parle exactement. Si on prend toutes les embauches faites sur le trimestre, elles sont 6 millions, car cela intègre les plus de 4 millions de contrats très courts, de quelques jours, largement utilisés dans l’agriculture ou dans la restauration. Sur cette base large, le CDI ne représente en effet que 13% des embauches.
Mais si l'on prend comme base les contrats de plus d’un mois - et ça n’est pas absurde, cela permet d’exclure les secteurs particuliers -, le CDI compte pour 45% des embauches, c’est-à-dire près d’une sur deux. C'est même une proportion qui a légèrement progressé au cours de l’année 2016.

La région la plus dynamique c’est la Corse (+12%), suivie par toute la façade ouest du pays : Basse-Normandie, Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes et Aquitaine. À l’autre extrémité, on trouve la Champagne-Ardennes, où la croissance a été presque nulle à +1%, l'Île-de-France et la Picardie, où elle a été modeste.

Ce sont désormais les seniors qui font grimper le nombre d’actifs, à cause de la réforme des retraites de 2010

François Lenglet

C'est dans l’industrie que les progressions sont les plus significatives : la métallurgie, qui cartonne à +20%, la fabrication de matériel de transport, mais aussi la construction (+12,6%), le transport (+16%), l’informatique (+17%), le conseil l’ingénierie et le juridique (+18%). Tout cela devrait nous donner de bons chiffres du chômage pour le mois de décembre 2016. Normalement...

À lire aussi

Le conditionnel est de rigueur. Car si le lien entre création d’emploi et baisse du chômage existe, il n’est pas mécanique. Parce qu’un autre facteur joue : le nombre de personnes qui se présentent sur le marché du travail à un moment donné, c’est-à-dire la taille de la population active, qui varie sans cesse, à cause de la démographie notamment.

Contrairement à une idée reçue, ce ne sont plus les jeunes qui font gonfler la population active française, car arrivent sur le marché du travail des classes plus creuses qu’auparavant. Ce sont désormais les seniors qui font grimper le nombre d’actifs en France, à cause de la réforme des retraites de 2010, qui a retardé l’âge de sortie du marché du travail.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/