1 min de lecture Normandie

Dieppe : un camping évacué mais pas de bombe de la Seconde Guerre mondiale

Un camping a été évacué et 500 habitants confinés pour qu'une équipe de déminage puisse neutraliser un dispositif anti-débarquement de 1939-1945, qui ne contenait finalement pas de bombe.

Utah Beach, près de Sainte-Mère-Eglise, théâtre de violents affrontements lors du débarquement des alliés en Normandie le 6 juin 1944 (illustration)
Utah Beach, près de Sainte-Mère-Eglise, théâtre de violents affrontements lors du débarquement des alliés en Normandie le 6 juin 1944 (illustration) Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Afin de permettre la neutralisation d'un dispositif anti-Débarquement datant de la Seconde Guerre mondiale, à Hautot-sur-Mer, près de Dieppe (Seine-Maritime), les autorités ont fait évacuer un camping de 500 personnes et confiné 500 habitants ce jeudi 10 juillet dans l'après-midi.

Finalement, les plongeurs de la Marine nationale ont découvert que le dispositif, un bloc de béton identique à d'autres retrouvés le long du littoral normand et dont certains étaient piégés, ne contenait pas d'explosif.

Un risque de bombe équivalente à 40 kg de TNT

Les Allemands avaient posé de tels blocs sous le sable des plages de Normandie afin qu'ils explosent à l'arrivée des navires des Alliés. "Nous savons que ces blocs sont faits de ciment et de galets et qu'ils contiennent généralement des obus dont la charge maximale est équivalente à 40 kg de TNT", avait expliqué en début d'après-midi Martine Laquièze, sous-préfète de Dieppe, qui dirigeait le poste de commandement de l'opération depuis la mairie de Hautot-sur-Mer.

La sous-préfecture avait ordonné l'évacuation d'un camping de 500 personnes et d'une trentaine de riverains très proches. Quelque 500 autres personnes, dans un rayon de 1.500 m, avaient été confinées dans leurs habitations, volets fermés et vitres ouvertes. Un périmètre d'interdiction temporaire des activités maritimes, d'un rayon de 2.000 mètres, et une zone d'exclusion aérienne de 1.500 mètres d'altitude avaient aussi été instaurés par arrêté préfectoral. Des déviations routières avaient enfin été mises en place aux abords du périmètre de sécurité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Normandie Débarquement de Normandie Bombe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants