1 min de lecture Université

DIAPORAMA - Tolbiac : les dégâts estimés à des centaines de milliers d'euros

Après trois semaines de blocage par certains étudiants du site universitaire de Tolbiac, le montant des dégradations est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros selon le président de l'université Paris-1.

Un amphithéâtre du site de Tolbiac couvert de graffitis Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
6 >
Un amphithéâtre du site de Tolbiac couvert de graffitis Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
L'entrée du site universitaire de Tolbiac à Paris, le 20 avril 2018 Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
Un amphithéâtre à Tolbiac le 20 avril 2018 Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
À Tolbiac, une cuisine avait été installée Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
Le site de Tolbiac était occupé depuis le 26 mars 2018 Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
Une banderole installée à l'extérieur de Tolbiac, le 20 avril 2018 Crédits : Vincent Serrano/RTL | Date : 20/04/2018
1/1
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et Vincent Serrano

Le blocage du site universitaire de Tolbiac, en cours depuis le 26 mars dernier, a été levé vendredi 20 avril au petit matin par une centaine de CRS. Après trois semaines d'occupation, les dégâts sont importants. Le coût s'élève à "plusieurs centaines de milliers d’euros", selon Georges Haddad, président de l'université Paris-1.

"Les dégradations sont énormes. Elles vont coûter très cher à l’université et au contribuable. C’est l’argent de la nation qui a été gaspillé", a-t-il déploré.

Figurent parmi les dégradations : des murs couverts de graffitis, des câbles de sonorisation d'amphis arrachés, des écrans de vidéo projection lacérés, des portes et des serrures détériorées.

À lire aussi
En Corée du Sud, les trois quarts des hommes de 20 à 44 ans sont célibataires Corée du Sud
En Corée du Sud, les relations amoureuses sont enseignées à l'université

Qui va régler la note pour remettre le site en état ? Si Georges Haddad a porté plainte pour les multiples dégradations, il existe très peu de chances que les responsables paient. L'identification de ces derniers s'annonce en effet très compliquée.

De plus très peu d'universités possèdent une assurance. Généralement, c'est l'État qui est propriétaire des facultés. Or, l'État est son propre assureur... avec l'argent du contribuable.

Les étudiants ne pourront "probablement" pas reprendre les cours à Tolbiac avant la rentrée de septembre, a estimé Florian Michel, le directeur du site universitaire parisien, à l'issue d'une réunion avec la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. 

Il a néanmoins confirmé que les partiels prévus du 2 au 19 mai auraient bien lieu. Les examens auront lieu "dans d'autres centres universitaires de Paris et du Grand Paris". Les étudiants seront informés "dans les jours qui viennent". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université Société Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793095830
DIAPORAMA - Tolbiac : les dégâts estimés à des centaines de milliers d'euros
DIAPORAMA - Tolbiac : les dégâts estimés à des centaines de milliers d'euros
Après trois semaines de blocage par certains étudiants du site universitaire de Tolbiac, le montant des dégradations est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros selon le président de l'université Paris-1.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/diaporama-tolbiac-les-degats-estimes-a-des-centaines-de-milliers-d-euros-7793095830
2018-04-20 17:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5ZpiZUNehcDoE9s2Z1j-9A/330v220-2/online/image/2018/0420/7793096377_un-amphitheatre-du-site-de-tolbiac-couvert-de-graffitis.JPG