1 min de lecture Santé

Déserts médicaux : dans la Loire, une maire interdit de mourir le week-end

RÉACTION - Le 6 décembre dernier, Isabelle Dugelet, la maire de La Gresle, un village de La Loire, a pris un arrêté interdisant de mourir le week-end. Derrière la provocation, un cri de détresse : la commune souffre cruellement du manque de médecins.

Une église (illustration)
Une église (illustration) Crédit : Nicolas Messyasz / Sipa Press
benoit
Benoît Collet Journaliste

Dimanche 1er décembre, l'un des résidents de l'Ehpad de La Gresle, une petite commune de La Loire, meurt subitement. Faute de médecin de garde pour constater le décès, Isabelle Dugelet, la maire, est contrainte de réquisitionner un docteur en passant par l'Agence régionale de santé, la préfecture et la gendarmerie. Excédée par cette situation ubuesque, elle interdit à ses concitoyens de mourir le week-end par un arrêté daté du 6 décembre.

"Dans notre secteur, il ne reste plus qu'un médecin qui doit partir à la retraite en 2020. Que va-t-il se passer ensuite ?" alarme Isabelle Dugelet, contactée par RTL.fr. En fin de carrière, le praticien est exempté de gardes le week-end. En cas de problème, les habitants sont contraints de se rendre aux urgences de Roanne, à 23 kilomètres de La Gresle. 

"Beaucoup d'habitants n'ont plus de médecin traitant depuis longtemps. Et comme ils ne sont plus dans des parcours de soins coordonnés, 10 euros sont retenus sur leurs remboursements médicaux", pointe la maire de La Gresle. Pour elle, la situation ne peut qu'empirer dans les années qui viennent, avec des conséquences potentiellement dramatiques.

Pour résoudre le casse-tête des déserts médicaux, certaines communes ont décidé d'embaucher des médecins. Mais avec les budgets de plus en plus serrés des collectivités, ce n'est pas la solution pour Isabelle Dugelet : "C'est à l'État de s'emparer de ce problème".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Rural Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants