1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crash mortel en Argentine: le sport français en deuil
3 min de lecture

Crash mortel en Argentine: le sport français en deuil

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

"Dropped" : les carcasses des hélicoptères qui sont entrés en collision
"Dropped" : les carcasses des hélicoptères qui sont entrés en collision
Crédit : ALDO PORTUGAL / AFP
LES AUDITEURS du 10/03/2015
25:07

Crash mortel en Argentine: le sport français en deuil

Le tournage de "Dropped", le nouveau jeu d'aventures de la chaîne française TF1, a été endeuillé par un crash d'hélicoptères qui a fait dix morts, dont trois grands sportifs français.

La première saison française de "Dropped" avait pour cadre l'Argentine, et affichait un casting prestigieux: les nageurs Alain Bernard et Camille Muffat, la cycliste Jeannie Longo, le footballeur Sylvain Wiltord, la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine, la snowboardeuse Anne-Flore Marxer et le patineur Philippe Candeloro. 
   
Parmi eux, la nageuse Camille Muffat, 25 ans, la navigatrice Florence Arthaud, 57 ans, et le boxeur Alexis Vastine, 28 ans, ont perdu la vie dans l'accident d'hélicoptères. Cinq membres de l'équipe de l'émission et les deux pilotes argentins ont également été tués. 
   
Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour homicides involontaires après le crash. L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (GTA). 
   
Selon les autorités argentines, les deux hélicoptères sont entrés en collision pour une raison encore indéterminée. L'émission, dont le tournage avait débuté fin février à Ushuaia, pointe sud du continent américain, devait être diffusée l'été prochain. Cette enquête est la première confiée au pôle spécialisé dans les accidents collectifs de Paris, créé en décembre 2014 avec celui de Marseille. 


Invités de RTL Midi : Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux Sports, Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et Alain Leblond, ami et agent de Philippe Candeloro.

La rédaction vous recommande

Marisol Touraine a-t-elle raison de ne pas céder face aux médecins ?

La dispense d'avance de frais (tiers payant) lors d'une consultation dans un cabinet médical sera bien généralisée "à tous les Français" d'ici à 2017, a assuré la ministre de la Santé, Marisol Touraine. 

Afin de rassurer les médecins, qui prévoient de manifester le 15 mars pour dire leur opposition au texte, la ministre a annoncé qu'une "garantie de paiement" serait inscrite dans la loi. "Le paiement pour les feuilles de soins devra être effectué dans un délai de sept jours. Si ce délai est dépassé l'assurance maladie devra payer des pénalités au médecin", a-t-elle précisé. 

"Le tiers payant n'entraînera aucune charge supplémentaire pour les médecins", a-t-elle assuré. Actuellement, le tiers payant est réservé aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l'aide médicale d'Etat (AME). En juillet 2015, il doit s'étendre à ceux de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé. 


Marisol Touraine a-t-elle raison de ne pas céder face aux médecins La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour.

Sondage
Marisol Touraine a-t-elle raison de ne pas céder face aux médecins ?*
La rédaction vous recommande

Proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie

La proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie, qui vise à aménager la législation de 2005, est examinée à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée, entre des socialistes divisés et une UMP dont la frange la plus conservatrice va monter au créneau. 
   
Un millier d'amendements ont été déposés sur le texte qui doit être discuté jusqu'à mercredi soir au moins, et sans doute au-delà, avant un vote solennel le mardi 17 mars. 
   
Le cadre du texte d'Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) avait été fixé dès juin 2014 avec une mission confiée par Manuel Valls dans un "esprit de rassemblement". François Hollande, qui avait promis durant la campagne présidentielle un droit à "une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité", a fait "siennes" les propositions des deux parlementaires. 
   
Ils préconisent un "droit à la sédation profonde et continue" jusqu'au décès pour les malades incurables et dont le pronostic vital est engagé à court terme. Les "directives anticipées", par lesquelles chacun peut stipuler son refus d'un acharnement thérapeutique, seraient rendues contraignantes.
Nous attendons vos commentaires et vos avis.

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/