2 min de lecture Crash A320 Germanwings

Crash A320 : Andreas Lubitz avait informé la Lufthansa de son passé dépressif

Selon la Lufthansa, le copilote de l'A320 qui s'est écrasé dans le sud-est de la France avait informé sa compagnie qu'il avait eu un épisode dépressif.

Le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, n'était pas répertorié comme terroriste.
Le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, n'était pas répertorié comme terroriste. Crédit : OFF / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La Lufthansa connaissait le passé dépressif d'Andreas Lubitz. La compagnie aérienne nationale allemande a indiqué ce mardi 31 mars que le copilote de l'Airbus A320, qui s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, l'avait informé qu'il avait eu "un épisode dépressif sévère". Lufthansa, maison-mère de Germanwings, explique dans un communiqué avoir transmis au parquet de Düsseldorf, en charge de l'enquête allemande sur les causes du crash du 24 mars, des "documents supplémentaires" confirmant qu'Andreas Lubitz avait informé l'école de pilotage en 2009 qu'il avait connu un "épisode dépressif sévère" mais qu'il avait ensuite obtenu un certificat médical d'aptitude au vol. 

Des documents établissent sa capacité à reprendre sa formation

La compagnie affirme avoir transmis "dans l'intérêt d'une élucidation rapide et sans faille" des circonstances du drame, ces informations qu'elle a indiqué avoir obtenues "après de nouvelles recherches internes". Lufthansa a ainsi donné au parquet des documents concernant la formation au pilotage de M. Lubitz, "des documents médicaux" ainsi que "la correspondance par courriels entre le copilote et l'école de pilotage". C'est dans cette correspondance que le jeune homme fournit en 2009 des documents médicaux qui établissent qu'il est en capacité de reprendre sa formation mais qu'il a souffert auparavant d'un "épisode dépressif sévère". 

Le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, qui doit se rendre mercredi à proximité du lieu du drame pour se recueillir et rendre hommage aux équipes sur place, avait affirmé la semaine passée ne pas avoir "le moindre indice" sur les motivations du copilote. M. Spohr avait également souligné que le copilote avait interrompu sa formation pendant "plusieurs mois" il y a six ans pour une raison que le PDG avait déclaré ne pas avoir le droit de révéler. Andreas Lubitz avait par la suite repassé tous les tests d'aptitude nécessaires et bouclé avec succès sa formation. Il était "à 100% capable de piloter" un avion, avait assuré M. Spohr. 

Un jeune homme en proie à des troubles psychologiques

Plus tôt dans la journée, le père d'Andreas Lubitz avait confirmé aux policiers qu'il était informé de l'état dépressif de son fils. Ces révélations renforcent le profil d'un jeune homme en proie à d'importants troubles psychologiques et aux tendances suicidaires. En Allemagne, de nombreuses voix s'élèvent désormais pourassouplir l'obligation du secret médical pour les métiers sensibles. Le président français François Hollande a indiqué pour sa part à Berlin qu'il serait possible d'ici la fin de la semaine d'identifier l'ensemble des victimes du crash de l'avion.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash A320 Germanwings Info Aviation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants