3 min de lecture Crash A320 Germanwings

Crash A320 Germanwings : Andreas Lubitz a été traité pour des tendances suicidaires

La justice allemande révèle que le copilote soupçonné d'avoir précipité l'Airbus A320 contre une montagne dans le sud-est de la France a suivi des traitements pour des tendances suicidaires dans le passé, mais pas récemment.

Le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, n'était pas répertorié comme terroriste.
Le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, n'était pas répertorié comme terroriste. Crédit : OFF / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

Le dossier médical d'Andreas Lubitz s'alourdit. Six jours après le crash qui a coûté la vie aux 150 personnes à bord de l'Airbus A320 reliant Barcelone à Düsseldorf, les révélations sur la santé du copilote se succèdent. La justice allemande a indiqué ce lundi 30 mars qu'Andreas Lubitz avait suivi des traitements pour des tendances suicidaires dans le passé, mais pas lors de ses récentes visites médicales. "Le copilote a été en traitement psychothérapeutique pour des tendances suicidaires il y a de nombreuses années, avant l'obtention de son permis de pilotage", a affirmé le procureur de Düsseldorf. Mais les dernières consultations médicales "n'ont pas attesté de tendance suicidaire ou d'agressivité à l'égard d'autrui" récemment, a-t-il ajouté.

Premières informations de la justice allemande sur sa santé psychique

"Jusqu'à récemment, d'autres consultations chez des spécialistes de neurologie et de psychiatrie ont eu lieu, donnant lieu à des arrêts maladie, mais sans que soient attestées des tendances suicidaires ou de l'agressivité à l'égard d'autrui", a ajouté le procureur Ralf Herrenbrück. Si le motif de ces arrêts de travail n'a pas été révélé, la justice a souligné que le copilote ne souffrait "pas d'une maladie organique". Et rien, jusqu'ici, dans son environnement familial, amical ou professionnel n'a permis d'en apprendre plus sur d'éventuelles motivations. 

À ce jour, la police n'a retrouvé aucune lettre annonçant un projet de faire s'écraser un avion ou revendiquant le crash de mardi qui a fait 150 morts, dont le copilote, selon le Parquet de Düsseldorf, ville de l'ouest de l'Allemagne où Andreas Lubitz vivait partiellement. C'est la première fois depuis cette catastrophe qui a bouleversé l'Europe que les enquêteurs allemands livrent des informations sur l'état de santé psychique du jeune homme, qui travaillait depuis 2013 comme copilote chez Germanwings, filiale de Lufthansa.

Jusqu'ici le Parquet de Düsseldorf avait indiqué qu'il avait caché une maladie et qu'il faisait l'objet d'un arrêt de travail le 24 mars, le jour du crash, mais sans donner le moindre détail sur sa pathologie. La justice allemande avait expliqué avoir retrouvé des certificats d'incapacité de travail  déchirés à son domicile. Le portrait qui se dessine peu à peu est celui d'un jeune homme, présenté comme sportif et très compétent par ses proches, souffrant de troubles psychiatriques même si le patron de la Lufthansa a assuré la semaine dernière qu'il était "à 100% capable de piloter" un avion. 

Ses troubles psychiatriques relayés par les médias

À lire aussi
Andreas Lubitz est le copilote responsable du crash de l'A320 de la Germanwings (illustration). Crash A320 Germanwings
Crash de la Germanwings : les proches des victimes choqués par une initiative des parents d'Andreas Lubitz

L'enquête sur l'état de santé d'Andreas Lubitz progresse. Vendredi, le parquet allemand a indiqué que le copilote de 28 ans avait caché à son employeur qu'il était en arrêt maladie le jour de l'accident dans les Alpes-de-Haute-Provence. Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d'arrêts maladie détaillés et déchirés qui concernaient notamment le jour des faits. Le New York Times a révélé samedi que le natif de Montabaur souffrait de problèmes oculaires, avec des symptômes qui ne pouvaient pas s'améliorer. Selon Le Figaro, le jeune homme avait déjà perdu 30% de ses facultés. Ces problèmes visuels, qui n'étaient pas connu de son employeur, pourraient être l'une des causes de sa dépression supposée.

L'hypothèse de troubles psychiatriques a été largement relayée par les médias. Plusieurs journaux allemands ont repris cette idée dès la révélation de l'identité du copilote. Vendredi, Bild affirmait sur la base de documents officiels qu'Andreas Lubitz avait traversé un lourd épisode dépressif il y a six ans et qu'il suivait toujours un traitement médical régulier. Le quotidien Welt am Sonntag affirmait samedi que des médicaments" destinés au traitement de troubles psychiques avaient été retrouvés à son domicile par les enquêteurs. Le journal précisant que Lubitz aurait été suivi par plusieurs neurologues et psychiatres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash A320 Germanwings Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants