1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la prime promise par Auchan sera proportionnelle au temps de travail

La prime "forfaitaire" de 1.000 euros promise fin mars par le distributeur Auchan aux 65.000 salariés présents dans le contexte du coronavirus sera finalement proportionnelle au temps de travail effectif.

Une enseigne Auchan, qui appartient au groupe Mulliez (illustration)
Une enseigne Auchan, qui appartient au groupe Mulliez (illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

"L'ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site de e-commerce, se verront verser, dans les semaines qui viennent, une prime forfaitaire de 1.000 euros", promettait, fin mars, le distributeur Auchan à ses 65.000 salariés.

Finalement, cette prime sera proportionnelle au temps de travail effectif. Des syndicats affirment ainsi que certains caissiers toucheront seulement 50 euros.


Contactée par l'AFP, la direction a indiqué que la prime serait versée "au prorata du temps de travail effectif", sans donner les dates de début et de fin de période pour la calculer ni les tranches. Selon la direction, "il est normal d'associer le temps de travail en entreprise" pour la calculer et il y aura bien 65.000 salariés qui en bénéficieront, avec un "acompte" sur la paie du mois d'avril en attendant les "ajustements réglementaires".

On est loin de la promesse de 1.000 euros

Pierre Fostier, délégué syndicat FO
Partager la citation

Selon la CFDT et FO, les salariés ayant travaillé en magasin plus de 28 heures par semaine du 15 mars au 18 avril toucheront 1.000 euros, ceux qui ont travaillé entre 10 et 28 heures toucheront une prime au prorata des heures travaillées, et ceux ayant fait moins de 10 heures, comme les étudiants le week-end, 50 euros.

À lire aussi
Des plants séchés d'Artemisia, une plante utilisée pour lutter contre le paludisme en Afrique Afrique
Covid-19 : l'OMS encourage la recherche sur les médecines naturelles en Afrique

"Le virus ne proratise pas ses victimes en fonction de leur contrat de travail. La contamination est aléatoire", fait valoir la CFDT. "Les règles d'attribution de la prime annoncées le 10 avril sont profondément discriminantes et inspirent un réel sentiment d'injustice pour beaucoup de salariés, qui se sentent floués".

"On est loin de la promesse faite en mars de 1.000 euros pour 65.000 salariés", estime aussi Pierre Fostier, délégué syndical FO, affirmant que le temps d'absence des personnes ne travaillant pas car considérées comme à risques face au Covid-19, en arrêt-maladie ou en arrêt pour garde d'enfants sera déduit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Auchan Supermarchés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants