1 min de lecture Santé

Complémentaires santé : "le système risque de se retourner contre les plus fragiles", prévient Étienne Caniard

REPLAY - Le président de la Mutualité Française dénonce une mise en concurrence qui constitue une "remise en cause des mécanismes de partage".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Retraites complémentaires : "le système risque de se retourner contre les plus fragiles" prévient Étienne Caniard Crédit Média : Vincent Parizot,Marie Guerrier | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Marie Guerrier

La "Mutuelle pour tous" est la grande ambition du projet de loi de financement de la sécurité sociale porté par la gouvernement. Son objectif : établir des contrats de santé destinées spécifiquement aux plus de 65 ans, qui pourront bénéficier d'une baisse des tarifs grâce à la mise en concurrence. Le président de la Mutualité française ne considère pas l'annonce comme une bonne nouvelle car elle ne va pas permettre aux retraités d'accéder à une mutuelle.

"Un système de protection sociale est un système qui partage les risques" rappelle Étienne Caniard. "Quand vous segmentez la solidarité en tranches et que vous isolez les retraités, on peut penser que les retraités pourront accéder plus facilement à des complémentaires? Non !" lance t-il, dénonçant "une remise en cause des mécanismes mêmes de partage". Le nouveau système "risque de se retourner contre les retraités les plus fragiles". "Ceux qui sont en marge du système, resteront en dehors du système" prévient t-il.

Si vous isolez des retraités dans leur coin, il n'y aura plus de solidarité intergénérationnelle

Étienne Caniard
Partager la citation

"Très paradoxalement, ce qui parait une bonne idée se retournera contre les retraités." Face à l'arrivée d'acteurs nouveaux qui essaieront de baisser les prix, Étienne Caniard craint une nouvelle concurrence qui pourrait "sélectionner les risques" auxquels ses clients sont exposés. "Quand on baisse les prix, on essaie de s'adresser à ceux qui ont le moins besoin de complémentaires" explique t-il.

De manière plus générale, le président de la Mutualité Française craint pour les mécanismes d'entraide spécifiques au système français de protection sociale : "Si vous isolez des retraités dans leur coin, il n'y aura plus de solidarité intergénérationnelle. Parmi les solutions alternatives avancées : des "aides à la personne" sous la forme de crédits d'impôts ou autre. "Il faut refonder des solidarités. Ce sont ceux qui sont moins malades que d'autres qui doivent aider les plus malades" conclut t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Retraites Mutuelles
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants