1 min de lecture États-Unis

Coincé derrière un distributeur de billets, un réparateur appelle les clients à l'aide

À Corpus Christi, dans l'État américain du Texas, un réparateur a dû glisser des mots aux utilisateurs d'un distributeur automatique de billets derrière lequel il s'était retrouvé coincé.

Un retrait à un distributeur de billets
Un retrait à un distributeur de billets Crédit : AFP
Maxime Magnier

Un distributeur automatique de billets qui délivre de petits mots et crie "à l'aide". C'est la scène surréaliste survenue mercredi 12 juillet dans la ville américaine de Corpus Christi, au Texas, après qu'un réparateur de l'automate s'est retrouvé coincé derrière l'objet, rapporte Le Parisien d'après une information d'un média local.

"Aidez-moi. Je suis coincé à l'intérieur et je n'ai pas mon téléphone. S'il vous plaît, appelez mon patron", précisait l'une de ces notes glissées à certains clients avec leurs billets. Après que plusieurs utilisateurs du distributeur automatique ont cru à une blague, l'un d'eux a tout de même prévenu la police. 

Les forces de l'ordre ont alors pu secourir l'homme piégé, venu réparer la serrure de l'automate avant de se retrouver coincé dans la pièce située derrière le distributeur, où il sera finalement resté environ deux heures.

"On pouvait entendre une petite voix venant de la machine", a raconté un agent de la police de Corpus Christi, Richard Olden. "On pensait que c'était une blague. Ça ne pouvait être qu'une blague", a-t-il également déclaré, ajoutant, encore légèrement incrédule : "Quelqu'un coincé dans un distributeur de billets ? On ne reverra jamais cela de toute notre vie. C'était juste dingue."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Texas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants