1 min de lecture Économie

Chômage : comment interpréter les bons chiffres de septembre ?

ÉDITO - Le nombre de chômeurs a connu en septembre sa plus forte baisse depuis début 2001 (-64.800, -1,8%), effaçant les deux hausses consécutives enregistrées en juillet et août.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Chômage : comment interpréter les bons chiffres de septembre ? Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Une baisse de presque 65 000 demandeurs d'emploi sur un mois, c'est vrai qu'on n'avait pas vu cela depuis quinze ans. Cela représente une diminution de 1,8% du nombre de chômeurs en catégorie A (le noyau dur du chômage, ceux qui n'ont pas travaillé et qui sont disponibles pour chercher un emploi). Il faut quand même se souvenir que cette forte baisse fait suite à plusieurs hausses très significatives. Sur trois mois, le bilan est celui d'une légère baisse. Cela confirme le fait que l'indicateur mensuel produit par Pôle Emploi n'est pas très significatif d'un mois sur l'autre. Il faut interpréter la tendance.

La baisse est là. Elle est là depuis plusieurs mois. Même si elle ne se voyait pas dans les chiffres de Pôle Emploi, on l'observait ailleurs : dans le taux de chômage calculé par l'Insee, qui baisse légèrement. Dans les chiffres de création d'emplois, qui sont de l'ordre de 300.000 par an désormais, c'est beaucoup. Il y a donc une baisse du chômage modeste mais réelle qui est à l'oeuvre.

Les chômeurs en formation n'ont pas embelli la situation. Leur nombre a d'ailleurs diminué le mois dernier, car le plan Hollande se termine. En revanche, c'est le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi, mais qui travaillent en activité réduite (quelques heures ou quelques dizaines d'heures par mois), qui a progressé. Sur un an, le nombre de ceux qui travaillent plus de 78 heures (plus d'un mi-temps) a fait un bond de 11%. Cela signifie que le chômage se vide par là. On sort de la non-activité par l'activité partielle, tout en restant inscrit à Pôle Emploi, parce que le contrat n'offre pas de sécurité suffisante. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Emploi Chômage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants