1 min de lecture Attentats en France

Charlie Hebdo : "Les dessins de Tignous sont tous d'actualité", pour sa femme Chloé

INVITÉE RTL - La veuve de Tignous, Chloé Verlhac, perpétue les œuvres du dessinateur à travers plusieurs ouvrages, comme "Ni dieu, ni eux", paru le 4 janvier dernier.

Agnès Bonfillon Signé Agnès Agnès Bonfillon
>
Charlie Hebdo : "Les dessins de Tignous sont tous d'actualité", selon sa femme Chloé Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Agnès Bonfillon
Agnès Bonfillon et Eléanor Douet

Ce 7 janvier, cela fait deux ans que la rédaction de Charlie Hebdo a été attaquée par les frères Kouachi, à Paris. Ce jour-là, journalistes, dessinateurs, policiers et employés de maintenance étaient tués par les deux terroristes se revendiquant d'Al-Qaïda au Yémen. Parmi les victimes se trouvait Bernard Verlhac, dit Tignous, caricaturiste et dessinateur de 57 ans. Depuis la mort de son mari, Chloé Verlhac sort régulièrement des ouvrages qui compilent ses dessins. Ni dieu, ni eux, est le dernier à voir le jour.

Aujourd'hui, Chloé Verlhac va "du mieux que je peux et pas trop mal je crois". "Je suis assez fière de ce qu'on peut faire pour Tignous (...), ça me fait du bien", confie-t-elle. Les dessins de Tignous, publier, il y a pourtant des années, sont toujours très actuels. C'est notamment le cas avec ceux qui sont publiés dans Ni dieu, ni eux. "Ce qui est un petit peu fou dans le dessin de Tignous, c'est que l'on a des dessins qui ont 20 ans, 30 ans, ou seulement 2 ans et ils sont tous d'actualité", explique-t-elle. 

Il va falloir continuer à se marrer.

Chloé Verlhac
Partager la citation

"C'est un peu triste aussi, parce qu'on se dit qu'on a du pain sur la planche et qu'on en a encore pour un petit moment parce qu'on est en pleine régression et qu'on est en train de rentrer dans une période assez trouble", décrit-elle. Pour elle, c'est la raison même de ce livre : "On a encore des choses à dire, de quoi se battre et surtout il va falloir continuer à se marrer et ça il ne faut pas qu'ils nous l'enlève".

Pour Chloé Verlhac, le travail des journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo était vital. "C'était ça leur boulot. C'était d'oser ce que nous, on ne peut pas oser, pour plein de raisons. Mais eux, c'était leur boulot et ils le faisaient très très bien". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Charlie Hebdo Presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants